Charlie Hebdo : une faute d'orthographe sur la plaque commémorative

Georges Wolinski© wikipédia
Georges Wolinski

François Hollande a dévoilé ce mardi une plaque à la mémoire des victimes de l'attentat terroriste contre la liberté d’expression perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo. Problème : il y a une faute sur le nom de Georges Wolinski

Georges Wolinski, le célèbre dessinateur a été tué le 7 janvier dernier dans les locaux de Charlie Hebdo avec 10 autres de ses collègues.

Or sur la plaque commémorative dévoilée ce matin - rue Nicolas-Appert (XIème arrondissement) où se trouvait le siège du journal - en leur honneur, son nom est mal orthographié, il est écrit avec un Y : Georges Wolinsky....

La faute a été rapidement rapportée par les internautes...

Ces derniers s'amusent beaucoup de cette boulette

Selon Adrien Gindre journaliste pour BFMTV, l'erreur vient de l'entreprise de gravure et sera corrigée avant d'installer une nouvelle plaque.

Le 7 janvier dernier vers 11 h 30, les frères Kouachi sont entrés dans les locaux du journal et ont assassiné froidement onze personnes dont 8 membres de la rédaction. En prenant la fuite, ils ont également tué Ahmed Merabet, un gardien de la paix. Une plaque en son honneur a aussi été dévoilée sur le boulevard Richard-Lenoir là où il a trouvé la mort. Le bilan de la journée du 7 janvier est de 12 morts, 11 blessés dont 4 graves. 

Les frères Kouachi sont morts deux jours plus tard lors d'une assaut du GIGN à Dammartin-en-Goële où ils étaient retranchés dans une imprimerie.

Une troisième plaque en hommage aux victimes de l'Hyper Cacher a été dévoilée ce matin. Quatre personnes avaient été tuée le 9 janvier par Amedy Coulibaly lors d'une prise d'otages dans le 20e arrondissement de Paris. 

Lire aussi : Hollande inaugure une plaque commémorative en hommage aux victimes de l’attentat du 7 janvier

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales