La vidéo d'un viol sur les réseaux sociaux : deux hommes arrêtés dans le sud de la France

Si la vidéo a finalement été supprimée, elle est restée visible de longues heures sur Facebook. Source: Reuters
Si la vidéo a finalement été supprimée, elle est restée visible de longues heures sur Facebook.

Dimanche, la vidéo d'une femme en train de se faire violer par deux hommes a été postée sur Facebook et Snapchat. Deux hommes ont été interpellés ce lundi à Perpignan.

Comment une vidéo montrant deux hommes en train de violer une jeune femme a-t-elle pu se retrouver sur les réseaux sociaux ? C’est ce que la police va tenter de savoir. Dans cette affaire, deux jeunes hommes d'une vingtaine d'années ont été arrêtés à Perpignan ce matin.

Ce sont des internautes qui avaient signalé cette vidéo aux autorités, qui avaient ouvert une enquête. La vidéo, visible dimanche sur les réseaux sociaux, montre en effet deux hommes abuser d’une jeune femme qui est visiblement dans un état second. Elle résiste à ses deux agresseurs, mais subit finalement un rapport sexuel. 

Lire aussi : Facebook est-il plus tolérant avec les racistes qu'avec les seins nus ?

Cette vidéo a ensuite été postée sur l’application Snapchat, puis sur Facebook, visiblement par les deux auteurs présumés. Pour les policiers, l’enquête a été rapide, des internautes ayant déjà largement retracé les deux auteurs présumés, dont les visages sont visibles sur leurs profils Facebook. 

«On est sur fond d'alcool», a insisté M. Janas, le directeur départemental de la police, qui affirme détenir des «éléments» permettant de dire que si la diffusion des images est répréhensible, la relation sexuelle ne l'est pas forcément. Pour l'instant, les deux enquêtes concernent la «diffusion d'images pornographiques sur internet et pour suspicion de viol aggravé». 

Reste toutefois, derrière l’acte, la problématique des réseaux sociaux. Si prompt à effacer toute nudité sur le réseau social, Facebook a pourtant laissé passer une vidéo où deux hommes violent une jeune femme. Sur Internet, nombreux sont ceux qui critiquent aussi le réseau social Snapchat, coupable d’avoir permis la diffusion de cette vidéo.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales