M. Le Pen retire la photo de James Foley de son Twitter après la colère des parents du photographe

M. Le Pen retire la photo de James Foley de son Twitter après la colère des parents du photographe Source: Reuters
Marine Le Pen s'est excusé auprès des parents de James Foley

Critiquée, poursuivie en justice, la patronne du Front national a été attaquée par la famille de James Foley, photographe décapité par Daesh, dont elle a la photo de son compte Twitter, où figurent encore d'autres photos des exactions de l'EI.

«Nous sommes profondément choqués par l’utilisation qu’est faite de Jim pour le bénéfice politique de Marine Le Pen et nous espérons que la photo de notre fils, ainsi que deux autres images explicites, seront retirées immédiatement», ont écrit John et Diane Foley dans un communiqué. Ils réagissaient à la décision de Marine Le Pen, la présidente du Front national (FN), de publier hier, sur son compte Twitter, une photo du photographe James Foley, décapité par Daesh.

Déjà critiquée de toutes parts pour avoir relayé des photos de propagande de Daesh pour dénoncer le «parallèle ignoble» effectué par un journaliste entre l’Etat islamique et son parti, Marine Le Pen a expliqué ne pas savoir qu'il s'agissait de James Foley. «Je ne savais pas que c’était une photo de James Foley. Elle est accessible par tous sur Google. J'apprends ce matin que sa famille me demande de la retirer. Bien évidemment, je l'ai aussitôt retirée», a déclaré la présidente du FN. 

Dans cette affaire, Marine Le Pen ne fait pas uniquement face à la colère de la famille de James Foley. Elle pourrait aussi devoir répondre de ces actes devant la justice. Le parquet de Nanterre a ainsi ouvert une enquête préliminaire pour «diffusion d'images violentes». Elle a estimé, à ce sujet, que «toute cette opération vise à faire oublier le début de cette affaire», à savoir qu'un «certain nombre de personnes se sont autorisées à faire des comparaisons scandaleuses, ignobles, entre Daesh et le Front national». Le 16 décembre, sur l'antenne de BFM et de RMC, Jean-Jacques Bourdin avait parlé «des liens entre Daesh et le Front national, enfin, pas les liens directs, mais ce repli identitaire qui, finalement, est une communauté d’esprit».

Marine Le Pen a donc estimé en effet que son choix de diffuser de telles photos, qui ont été relayées par de nombreux proches du Front national, était «le seul moyen de taper un grand coup sur la table».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»