«Passe-moi la salade, je t'envoie la rhubarbe !», l'étrange phrase de Nicolas Sarkozy moquée

© Reuters Source: Reuters

Venu réaffirmer la stratégie du ni-ni de son parti, Nicolas Sarkozy a employé une expression bien étrange pour dénigrer la tentation de certains ténors du parti Les Républicains à voter socialiste pour faire barrage au Front national (FN).

Invité hier soir au journal télévisé de France 2 pour commenter les résultats du premier tour des élections régionales, Nicolas Sarkozy a usé d'une étrange expression pour réaffirmer son opposition au désistement des candidats de son parti pour faire barrage au Front national. Respectant la position du Parti socialiste de retirer ses candidats dans trois régions susceptibles de tomber aux mains du parti de Marine le Pen, le patron des Républicains a de son côté refusé d'adopter la même stratégie afin d'éviter, dit-il, les «combines» avant d'ajouter une métaphore loufoque «ce n'est pas comme ça que ça se passe, passe-moi la salade, je t'envoie la rhubarbe».

Voulant exprimer la nécessité de son parti de ne pas tomber dans la complaisance entre formations politiques, il conviendrait d'utiliser une expression presque similaire à savoir : «Passez-moi la rhubarbe, je vous passerai le séné».

Cette légère approximation de l'ancien président de la République est loin d'être passée inaperçue sur les réseaux sociaux reléguant presque au second plan l'annonce du Premier ministre Manuel Valls appelant à voter pour les candidats de droites en Provence-Alpes-Côte d’Azur, Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Photomontages ou encore nouvel hashtag, les internautes ont laissé libre cours à leur imagination.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales