Un Français et sa femme russe cachée dans une valise interpelés par les garde-frontières polonais

Un garde-frontière à la douane polono-biélorusse Source: RIA NOVOSTI
Un garde-frontière à la douane polono-biélorusse

Apparemment, le mari n’était pas au courant que sa femme avait le droit d’entrer légalement dans l’Union européenne.

Le couple voyageant à bord du train Moscou-Nice a été interpelé par les gardes-frontières polonais au poste ferroviaire de la ville de Terespol, à la frontière polono-biélorusse.

Un citoyen français dont l'identité n'a pas été révélée avait caché sa femme russe au fond de sa valise pour tenter de lui faire passer clandestinement la frontière de l’espace Schengen.

«Une très grande valise appartenant à un citoyen français a attiré l'attention de nos agents au poste ferroviaire de Terespol. A leur surprise, une femme d'une trentaine d'année en est sortie. C'était l'épouse russe du propriétaire de la valise», a raconté Dariusz Sienicki, porte-parole des gardes-frontières cité par l’AFP.

«Elle était en bonne forme et n'avait pas besoin de soins médicaux», a-t-il précisé.

Les époux ont été relâchés après un bref interrogatoire à la douane et ont rebroussé chemin vers la .

En réalité, la femme du ressortissant français avait le droit d'entrer en toute légalité sur le territoire de l’UE.

«Si elle avait voyagé assise à côté de son mari, elle serait passée sans problème. Mais pour la tentative d'éviter le contrôle à la frontière, les deux époux risquaient une peine de trois ans de prison», a expliqué Dariusz Sienicki.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales