Malgré la loi, Robert Ménard ne veut pas marier un OQTF, l’accusant de «mariage blanc»

Malgré la loi, Robert Ménard ne veut pas marier un OQTF, l’accusant de «mariage blanc»© Ludovic MARIN / AFP Source: AFP
Le maire de Béziers Robert Ménard à sa sortie de l'Elysée le 4 juillet où il était reçu par le président en compagnie de plus de 200 maires dont les communes ont été touchées par les émeutes.
Suivez RT en français surTelegram

Le maire de Béziers a fait savoir au président de la République et au ministre de l’Intérieur qu’il ne voulait pas marier le 7 juillet un étranger concerné par une obligation de quitter le territoire français.

Le 7 juillet doit se tenir à la mairie de Béziers dans l’Héraut  un mariage entre une femme de nationalité française et un Algérien connu pour vol avec recel et agression, faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF).

Le maire de cette commune, le très médiatique Robert Ménard, dit refuser de procéder à cette union, qui, selon ses mots, «sent le mariage blanc à plein nez». La loi ne permet cependant pas d’interdire ce mariage. 

Un maire fâché et lâché

La parole de Robert Ménard se fait de plus en plus rare, l’élu ayant choisi de quitter les réseaux sociaux et de faire une diète médiatique après de nombreuses polémiques. Le jeûne rompu, le maire de Béziers a profité de sa réception à l’Elysée le 4 juillet avec les maires des communes touchées par les émeutes pour faire connaître son mécontentement. En marge de cette réception, Robert Ménard aurait demandé au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, selon les propos rapportés par Le Figaro : «Trouvez-moi une solution avant vendredi.» Ce à quoi le ministre lui aurait répondu : «Il faudrait mettre ça dans la prochaine loi immigration.»

Rares sont ceux qui ont apporté leur soutien au maire de Béziers. L’adjoint au maire divers droite de Neuilly-sur-Seine Marc Warnod et quelques personnalités très secondaires des différentes formations de droite ont néanmoins soutenu l'ancien journaliste, fondateur de Reporters sans frontières (RSF).
 

Le mariage mais pas pour tous ?

Selon la législation actuelle, le mariage n’empêche pas l’expulsion, mais celles-ci sont très rares pour les personnes faisant l’objet d’une OQTF. 

Sur cette même antenne, l’élu biterrois expliquait : «Il est Algérien, il a 23 ans, il veut épouser une Française de six ans de plus que lui, déjà mère de trois enfants.» Et d’ajouter que sa future épouse «ne travaille pas et vit des aides sociales». L’individu serait par ailleurs connu défavorablement des services de police pour vol et recel mais aussi pour des faits de violence.

En ne permettant pas le mariage de cet individu, le fondateur de RSF violerait l’article 12 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et du citoyen et s’exposerait à des poursuites.

Le 4 juillet sur Europe 1, Robert Ménard avait affirmé : «Non, je ne le marierai pas ! Comment peut-on être obligé de marier des gens en situation illégale qu’on veut foutre dehors ?»

De nature changeante, l’édile biterrois, anciennement de gauche, mais aussi un temps proche d’Éric Zemmour et de Marine Le Pen, pourrait encore réserver quelques surprises d’ici le 8 juillet, 11h, moment prévu pour ce mariage dont les bans ont bel et bien été publiés.

Raconter l'actualité

Suivez RT en français surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par ANO « TV-Novosti » de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service). En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services. Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix». Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix». Réseaux sociaux Désactiver cette option empêchera les réseaux sociaux de suivre votre navigation sur notre site et ne permettra pas de laisser des commentaires.

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix