«On ne voulait plus continuer comme ça» : le NPA se scinde après des désaccords politiques

- Avec AFP

«On ne voulait plus continuer comme ça» : le NPA se scinde après des désaccords politiques© Valentine CHAPUIS / AFP
Militant du NPA pendant la campagne présidentielle (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

A l'issue de son 5e congrès, le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) s'est scindé en deux. Le courant des figures historiques Philippe Poutou et Olivier Besancenot a acté ses divergences avec les défenseurs d'une ligne jugée trop «sectaire».

Le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) s'est scindé en deux à l'issue de son 5e congrès les 10 et 11 décembre, le courant des figures historiques Philippe Poutou et Olivier Besancenot prenant acte de ses désaccords politiques avec les défenseurs d'une ligne jugée trop «sectaire».

«Plusieurs partis dans le parti» ?

«On était dans une situation, depuis longtemps, où il y avait plusieurs partis dans le parti, avec plusieurs orientations et plusieurs pratiques militantes, et nous qui avons pris l'initiative de la séparation. On ne pouvait plus, on ne voulait plus continuer comme ça», a expliqué le 11 décembre lors d'une conférence de presse Philipe Poutou, candidat de ce petit parti d'extrême gauche lors des trois dernières élections présidentielles.

«Nous décidons de continuer le NPA en actant de la séparation avec ces groupes», ont précisé dans un communiqué les délégués de son courant, celui de la plateforme B qui avait recueilli 48,5% des suffrages des 2 000 adhérents du parti avant ce congrès.

«C'est jamais de gaieté de cœur qu'on arrive à ce constat politique mais c'est un choix politique de fond, celui de renouer avec ce qui était l'état d'esprit initial du NPA en 2009 dans un contexte qui a évidemment complètement changé», a complété l'autre candidat à la présidentielle Olivier Besancenot (2002 et 2007).

Le porte-parole du parti a plaidé pour «une volonté à la fois radicale et unitaire», toujours «dans une perspective anticapitaliste» mais avec une plus grande «disponibilité» aux luttes LGBT, féministes et écologiques.

L'ombre de LFI 

Avec cette séparation, «le NPA a fait le choix de ne devenir ni un front de tendances et d'organisations, ni une secte politique», a-t-il ajouté, sans se prononcer sur les rapprochements avec la gauche, et notamment LFI.

Avec la plateforme C, qui avait obtenu 45,3% des suffrages, il y a désormais «une bagarre de légitimité» autour du NPA, a reconnu lors de cette conférence de presse la porte-parole Christine Poupin, tout en soulignant que son courant B est «le plus nombreux» et en revendiquant la «légitimité historique et politique».

«Les porte-parole Olivier Besancenot et Philippe Poutou rompent avec le NPA. Un acte irresponsable !», a dénoncé le 11 décembre sur Twitter l'un des porte-parole de la plateforme C, Gaël Quirante, qui revendique notamment le soutien du secteur jeunes du NPA. «Partout les comités, les fédérations, les branches du NPA doivent se réunir et prendre clairement position», a-t-il demandé.

Dans un communiqué publié le 11 décembre au soir, les partisans de la plateforme C assurent que «le NPA continuera malgré le départ de ses principaux porte-parole» et indiquent que «dès lundi», ils «réuniront toutes les instances du NPA». 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix