Paris : en visite d'un camp de migrants déjà évacué deux fois, Hidalgo interpellée

Paris : en visite d'un camp de migrants déjà évacué deux fois, Hidalgo interpellée© Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Camp de migrants à Paris en novembre 2022.
Suivez RT France surTelegram

La maire de Paris a été prise à partie alors qu'elle visitait un campement d'Afghans déjà évacué deux fois en six semaines dans la capitale française. Un militant associatif lui a notamment reproché son manque de «dialogue».

Ce 9 décembre, la maire de Paris Anne Hidalgo s'est rendue pour une courte visite dans un campement d'Afghans de la capitale, déjà évacué deux fois en six semaines. Présent sur place, le journaliste Clément Lanot a fait état d'une visite «expresse» d'une dizaine de minutes, composée d'un point presse «sans entrer dans le camp ni échanger avec les associations ou riverains», d'après le compte-rendu du journaliste.

Hidalgo se rend dans un camp de migrants à Paris

Démantelé à deux reprises les 27 octobre et 17 novembre, ce campement situé dans le nord de la capitale, sous le métro aérien, à La Chapelle, est à nouveau occupé par environ 300 personnes, en majorité des Afghans.

Sur les lieux, Anne Hidalgo a dénoncé «une situation humanitaire qui n'est pas digne» et dénoncé une «inaction de l'Etat» pour mettre à l'abri les personnes dormant dans la rue. «Nous devons trouver des solutions, nous voulons les trouver aux côtés de l'Etat», a ajouté l'édile.

Mais sur place, la situation était particulièrement tendue et la maire de Paris a été prise pour cible, alors que de multiples campements sont apparus dans le quartier ces dernières années. 

Tarak Sassi, fondateur de l'association La Remontée, qui œuvre pour l'insertion et la réinsertion professionnelle, a ainsi tenté d'interpeller la maire, lui reprochant d'ignorer ses revendications. Alors qu'il l'appelait au «dialogue», Anne Hidalgo a quitté les lieux en voiture.

Au micro de l'agence vidéo Ruptly, le militant associatif a exprimé son point de vue : «Aujourd'hui on se retrouve avec un flot de réfugiés qu'on ne peut même pas aider alors qu'il y a des espaces ruraux éloignés où on peut les aider et les prendre en charge.»

Reprochant à la maire de Paris de s'«isoler» et de ne pas consulter les associations locales, Tarak Sassi a poursuivi : «Aujourd'hui tout ce qu'on a c'est une multiplication de marginaux, une multiplication d'ultraviolence, de drogue et de toxicomanes.»

Dans une autre séquence captée par les caméras des journalistes présents sur place, on peut par ailleurs entendre un individu interpeller Anne Hidalgo : «Vous êtes la honte de la France ! Vous êtes la honte de Paris ! On a mis deux siècles pour faire de Paris la plus belle ville du monde. En deux mandats, vous en avez fait la poubelle du monde ! C'est un scandale !»

«Nous reviendrons autant qu'il le faudra», a pour sa part assuré Anne Hidalgo sur Twitter après sa visite, soulignant «vouloir dire aux riverains» que son équipe était là «pour régler cette situation».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix