Romans-sur-Isère : incendie dans une usine Framatome contenant de l'uranium

- Avec AFP

Un incendie a eu lieu dans l'usine de Framatome de Romans-sur-Isère le 21 septembre 2022.© Jean-Pierre CLATOT Source: AFP
Vue de l'entrée de l'usine de combustible nucléaire FBFC du géant français Areva, prise le 18 juillet 2008 à Romans-sur-Isère (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'usine de Framatome de Romans-sur-Isère a subi un incendie dans un atelier contenant de l'uranium, mais «aucune substance radioactive n'a été touchée par le feu», a assuré l'ASN. Le dommage a été causé par une «imprimante qui a pris feu».

Un incendie déclenché par une imprimante le 21 septembre dans un atelier contenant de l'uranium à l'usine Framatome de Romans-sur-Isère (Drôme) a été «éteint», a indiqué la préfecture de la Drôme et «aucune substance radioactive n'a été touchée par le feu», a déclaré pour sa part l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

«Les contrôles réalisés par l'exploitant n'ont pas relevé de radioactivité dans l'air du local ni à l'extérieur», a précisé l'ASN, qui ajoute que l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) se rendra sur place le 22 septembre pour «effectuer des mesures complémentaires dans l'environnement».

Quarante pompiers «spécialisés en risques technologiques» mobilisés

L'événement, dû à une «imprimante qui a pris feu», a duré environ une heure, a indiqué à l'AFP l'inspecteur en chef de l'ASN Christophe Quintin. Le départ de feu a été maîtrisé par des moyens internes à l'entreprise. Séparément, une quarantaine de pompiers, «dont les équipes spécialisées en risques technologiques», ont été mobilisées sur place, a indiqué la préfecture de la Drôme.

«Le départ de feu détecté à l'intérieur d'un atelier de l'usine a été éteint par les équipes de sapeurs-pompiers mobilisées sur le site», a précisé la préfecture, selon laquelle «le centre opérationnel départemental a été levé ainsi que le dispositif sur site», dans un communiqué.

L'usine, qui emploie 950 personnes, fabrique du combustible pour des réacteurs, à la fois pour des centrales nucléaires et des centres de recherche. Le feu a été détecté à 16h25, selon la préfecture, et l'exploitant a informé l'ASN à 17h10, selon cette dernière. «Il y a eu un départ de feu dans un atelier, à la suite duquel les équipes de sécurité sont intervenues, permettant de rapidement maîtriser l'incendie», selon les  déclarations de Framatome, spécialisé dans la fabrication du combustible.

L'imprimante a pris feu dans un endroit où des matières nucléaires étaient stockées dans des «boîtes en plexiglas», a précisé Christophe Quintin. Cet uranium était solide. Sur place se trouvait également 1,7 kg d'uranium sous forme de poudre de récupération, mais «assez loin du foyer», a-t-il ajouté.

«Les mesures de radioactivité ont été prises par l'exploitant sur les filtres des cheminées», a ajouté l'inspecteur de l'ASN. Le personnel a été évacué, la production dans ce bâtiment arrêtée et l'ensemble des locaux, au sein de l'usine, ont été mis en sécurité, selon l'exploitant. Framatome a mis en place «un dispositif de surveillance afin de prévenir tout nouveau départ de feu dans le local concerné», selon l'ASN, qui l'a autorisé à «lever son plan d'urgence interne».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix