Marseille : des policiers agressés par une vingtaine d’individus lors d'une opération anti-drogue

Marseille : des policiers agressés par une vingtaine d’individus lors d'une opération anti-drogue© CLEMENT MAHOUDEAU Source: AFP
Un policier durant une opération anti-drogue dans les quartiers nord de Marseille, le 25 mars 2020. (Photo d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Plusieurs policiers ont été blessés dans le IIIe arrondissement de Marseille lors d'une opération anti-drogue le 16 septembre. Une violence dont les policiers sont, au-delà d’y être confrontés, devenus la cible ces dernières années.

Des doigts cassés, des contusions, une possible fracture du nez : tel est le bilan d’une intervention anti-drogue dans le IIIe arrondissement de Marseille le 16 septembre. Comme le rapporte plusieurs médias dont le Figaro, des policiers de la Brigade spécialisée de terrain (BST) ont été violemment pris a parti alors qu’ils menaient une opération contre un «gros bonnet» du trafic de stupéfiants.

Alors qu’ils venaient de procéder à cette interpellation, les agents de la force publique ont été encerclés par une vingtaine d’individus. Ces derniers se sont alors jetés «sur les policiers pour libérer» l’homme arrêté, relate une source policière citée par le quotidien. S’ensuit un déluge «incroyable» de violence à l’encontre des agents de la BST, qui essuient notamment des jets de parpaings. BFM TV évoque de son côté au moins trois policiers blessés.

Augmentation des violences à l’encontre des policiers

Il faudra l’intervention de renforts pour les exfiltrer, plusieurs d’entre eux sont blessés. Seuls cinq individus, en comptant l’homme qu’ils étaient venus arrêter, seront interpellés. Ces faits sont survenus à la Belle-de-Mai, une «toute petite cité» des quartiers nord de la cité phocéenne qui, en quinze ans, est «devenue ingérable»témoigne la source du Figaro.

Les violences commises contre les policiers en France explosent. Chiffrées à moins de 14 000 en l’an 2000, le ministère de l’Intérieur en a recensé plus de 31 000 en 2019. Au-delà de leur nombre, c’est également leur violence qui interpelle.

Le 8 octobre 2016, dans le quartier de la Grande-Borne à Viry-Châtillon (Essonne), deux équipages de police protégeant une caméra de surveillance furent la cible d’une vingtaine d’individus. Ces derniers incendièrent alors au cocktail Molotov les véhicules tout en bloquant les portières pour empêcher les policiers de s’extirper du brasier. Quatre  d'entre eux avaient été blessés dont deux grièvement au point de voir leur pronostic vital engagé.

Ce drame déclenchera en conséquence un mouvement de colère au sein des policiers qui, en dehors des appareils syndicaux, avaient exprimé leur «ras le bol» face à la montée des violences anti-policières. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix