Mahamadou Cissé : «Il y a un rejet massif des Maliens vis-à-vis d’Ibrahim Boubacar Keita» (VIDEO)

Mahamadou Cissé : «Il y a un rejet massif des Maliens vis-à-vis d’Ibrahim Boubacar Keita» (VIDEO) Source: RT France
Mahamadou Cissé, porte-parole du parti d’opposition URD (Union pour la république et la démocratie) en France, sur le plateau de RT France, le 29 juillet 2018.

Alors que le premier tour de l’élection présidentielle débute ce 29 juillet au Mali, Mahamadou Cissé, porte-parole en France du parti d'opposition URD, estime que les Maliens souhaitent l’alternance politique à la tête du pays.

Mahamadou Cissé, porte-parole du parti d’opposition malien URD (Union pour la république et la démocratie) en France, était l'invité de RT France le 29 juillet, jour du premier tour de l’élection présidentielle malienne. Selon lui, seul son candidat, Soumaïla Cissé, serait en mesure de résoudre les différentes problématiques auxquelles est confronté le pays, en raison notamment de ses expériences ministérielles.

L'opposant a jugé sévèrement le mandat du président sortant, Ibrahim Boubacar Keita : «Il y a un rejet massif des Maliens vis-à-vis d’Ibrahim Boubacar Keita. Pendant cinq ans nous avons assisté à la gabegie, à la fraude […], à des surfacturations à n’en plus finir…»

Le Mali ne trouve pas le chemin de la sécurité

Par ailleurs, il a critiqué la gestion de la question sécuritaire par l’exécutif au cours des cinq dernières années : «Chaque jour qui passe, des communautés qui ont vécu paisiblement […] s’attaquent par des méthodes très violentes. Depuis 2012, le Mali a été livré à des bandits armés, à des terroristes […] Malgré l’intervention massive de la communauté internationale, le Mali ne trouve pas le chemin de la sécurité.»

Enfin, il a estimé que les Maliens, malgré les risques de fraudes et les intimidations de certains groupes armés, allaient être nombreux à se rendre aux urnes : «La participation sera massive […] Les Maliens ont décidé de prendre leur destin en main, en mettant fin au régime d’IBK [Ibrahim Boubacar Keïta], et donc en assurant l’alternance.»

Lire aussi : Terrorisme, réconciliation nationale, climat socio-économique : le Mali à la croisée des chemins

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter