«L'OTAN est en perdition stratégique» : Berruyer décrypte le projet de Schengen militaire de l'UE

«L'OTAN est en perdition stratégique» : Berruyer décrypte le projet de Schengen militaire de l'UE Source: RT
Olivier Berruyer

L'auteur du blog Les Crises analyse pour RT France le projet de Bruxelles de mettre en place un Schengen militaire, pour se plier aux exigences de l'OTAN. Avec en ligne de mire encore et toujours la Russie, ce qui est selon lui dénué de rationalité.

«On fait comme s'il y avait toujours l'URSS face à une petite Europe, alors que l'OTAN c'est un milliard de personnes, des budgets militaires phénoménaux, face aux 150 millions de Russes» : Olivier Berruyer, directeur de l'Observatoire de la déontologie et de l'information et fondateur du blog Les Crises, analyse pour RT France la politique de l'Alliance transatlantique, qu'il estime «en perdition stratégique».

L'économiste estime que l'OTAN cherche à s'inventer un ennemi dans le seul but de justifier sa propre existence, et pour satisfaire aux exigences du complexe militaro-industriel. Selon lui, les craintes envers Moscou n'ont simplement pas de rationalité : «Comment imaginer que demain la Russie va attaquer, quoi, la Pologne, puis l'Allemagne, puis ils vont venir chez nous ? C'est extrêmement surprenant.»

Revenant sur le projet de Schengen militaire avancé par l'Union européenne, Olivier Berruyer juge la «soumission» du bloc européen à l'Alliance transatlantique «extrêmement étonnante». «Ca fait 70 ans qu'on nous dit que c'est l'Europe puissance et on n'est pas capable de se défendre tout seuls, il faut demander aux Américains qui sont un tiers de moins que nous», fait-il ainsi remarquer.

Lire aussi : Bruxelles et l'OTAN main dans la main pour préparer les infrastructures civiles à la guerre

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.