Athlètes russes privés de JO d'hiver : «Que les donneurs de leçons restent à leur place» (VIDEO)

Athlètes russes privés de JO d'hiver : «Que les donneurs de leçons restent à leur place» (VIDEO)
DIdier Gailhaguet, président de la Fédération française des sports de glace, photo ©FRANCK FIFE / AFP

La décision du Comité olympique de bannir des athlètes russes des prochains Jeux parce qu'ils ne seraient simplement pas au-dessus de tout soupçon laisse sceptique le président de la Fédération française de sports de glace, Didier Gailhaguet.

Répondant aux questions de RT France, le président de la Fédération française des sports de glace (FFSG) Didier Gailhaguet a réagi ce 24 janvier à la publication d'une liste de sportifs russes, bannis des prochains Jeux olympiques de Pyeongchang. «Que le sport serve de prétexte pour régler des problèmes politiques qui dépassent largement le domaine du sport me gêne considérablement. Le sport appartient à tous», a-t-il déclaré, évoquant les relations compliquées entre la Russie et l'Occident ainsi que les tensions géopolitiques

Didier Gailhaguet, double champion de patinage artistique en 1974 et 1975 et entraîneur, a également rappelé que le dopage était un problème international. «Je n'oublie pas quand même quelle est la patrie de Lance Armstrong et de Ben Johnson qui aujourd'hui s'acharne sur un seul pays», a-t-il lancé à l'adresse des Etats-Unis. «Que les donneurs de leçons restent à leur place [...] Il n'y a pas que des sportifs tricheurs en Russie», a-t-il encore ironisé en poursuivant : «Et ceux qui n'ont pas triché doivent avoir le droit de participer.»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter