Isabelle Saporta : «Les normes agricoles sont faites pour l'agro-business»

Suivez RT France surTelegram

Isabelle Saporta, journaliste spécialiste du monde agricole, vient de publier un livre intitulé «Foutez-nous la paix !» dénonçant les normes «délirantes» auxquelles seraient sujets les «artisans de la bonne chère».

Pour la journaliste, en France, «on dit toujours que c’est la faute de l’Europe» alors «qu’on est très bons tout seuls pour se mettre la tête sous l’eau». En effet, la France serait «trois, quatre crans au-dessus» des exigences bruxelloises, légiférant parfois sur la taille de l’herbe, le nombre de bottes dans les vestiaires, ou encore le nombre de kilomètres qu’un livreur de poulets élevés en plein air peut parcourir pour vendre sa marchandise.



Lire aussi : Crise de l'agriculture française : «on est sous la coupe de l’Union européenne»

Elle concède néanmoins que ces normes servent surtout les intérêts de «l’agro-business», étant donné que ce sont ces grandes entreprises qui ont le temps et les moyens de «faire du lobbying sur nos politiques pour obtenir les normes qui leur conviennent». Aujourd’hui, «les seuls produits à être dans les clous, ce sont les produits industriels aseptisés et standardisés», confie Isabelle Saporta.

Lire aussi : Crise agricole : «On se lève tous les jours, sept jours sur sept, pour perdre de l'argent»

Les «résistants» qu’elle a rencontré lors de son tour de France sont eux sortis de cette logique et sont revenus vers une agriculture de «bon sens paysan», à taille humaine. Par exemple, diminuer la taille du troupeau de vaches et remplacer le coûteux fourrage par la traditionnelle pâture au pré permet de réduire les coûts et augmenter les marges, en produisant un lait de meilleure qualité. Car dans ce système, «les seuls qui gagnent de l’argent sont ceux qui vendent des produits phytosanitaires, des médicaments ou de la nourriture pour le bétail, c’est absurde», affirme la journaliste.

Lire aussi : Jean-Frédéric Poisson : «Notre ministre de l’agriculture ne fait pas son travail»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix