L'Allemagne crée une «cellule de crise» pour garantir l'approvisionnement en gaz

- Avec AFP

Robert Habeck© Tobias SCHWARZ Source: AFP
Le ministre allemand de l'Economie et de la Protection du climat, Robert Habeck, fait une déclaration à l'issue d'une réunion virtuelle des ministres de l'Energie du G7 à Berlin, le 28 mars 2022.
Suivez RT France surTelegram

L'Allemagne active un plan d'urgence pour garantir son approvisionnement en gaz naturel face au risque d'un arrêt des livraisons russes. Le paiement en roubles, d’ores et déjà rejeté par les membres du G7, doit entrer en vigueur d’ici la fin du mois.

«Une cellule de crise est maintenant mise en place au sein du ministère», a annoncé Robert Habeck, le ministre allemand de l'Economie, lors d'une conférence de presse le 30 mars à Berlin. Cette structure aura pour mission de superviser l’approvisionnement en gaz, alors que le G7 a rejeté la demande russe de paiement en roubles.

Le ministre a plus largement présenté un plan d'urgence en trois niveaux d'alerte et à assuré qu’à ce stade, «la sécurité de l'approvisionnement», en gaz de l’Allemagne était garantie. Il a ajouté que les réserves étaient actuellement remplies à 25%, relevant qu'un arrêt des livraisons aurait de «graves conséquences», mais que l'Allemagne pourrait y faire face.

«Le gaz et le pétrole arrivent actuellement conformément aux commandes [et] la mesure prise aujourd'hui relève de la prévention», a voulu rassurer Robert Habeck. Ce n'est qu'au troisième niveau d'alerte, le plus élevé, que l'Etat devrait intervenir sur le marché pour «réguler» la distribution et définir les volumes affectés en priorité à chaque secteur.

Personne ne va livrer de gaz gratuitement

Le Kremlin a insisté le 29 mars sur le paiement en roubles du gaz russe livré à l'Europe, rejetant les critiques du G7 qui avait qualifié d'inacceptable cette demande. «Personne ne va livrer de gaz gratuitement. C'est tout simplement impossible. Et on ne peut le payer qu'en roubles», a expliqué le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Le 31 mars, le gouvernement russe, la Banque centrale et le géant gazier russe Gazprom doivent présenter à Vladimir Poutine un rapport sur la mise en place du système de paiement en rouble.

«Nous n'allons pas accepter de violation des contrats de livraison», a de son côté affirmé le ministre allemand. Le gaz russe est crucial pour l'Union européenne, qui cherche depuis le début de l'offensive russe en Ukraine à trouver les moyens de se défaire de cette dépendance.

 

 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix