Frappée de plein fouet par la pandémie, l'économie américaine entre officiellement en récession

- Avec AFP

Frappée de plein fouet par la pandémie, l'économie américaine entre officiellement en récession© Maranie Staab/File Photo Source: Reuters
Le mall Destiny rouvre ses portes alors que les mesures restrictives face au coronavirus se réduisent, le 10 juillet 2020 à Syracuse dans l'Etat de New York (image d'illustration).

L'économie américaine entre officiellement en récession après deux trimestres de baisse du PIB. Un déclin qui «reflète la réponse apportée au Covid-19, avec des mesures de confinement imposées en mars et en avril», selon le département du Commerce.

Le PIB des Etats-Unis a accusé une baisse historique de 32,9% au deuxième trimestre, en rythme annualisé, sous l'effet de la pandémie de Covid-19, selon une estimation préliminaire du département du Commerce publiée jeudi 30 juillet.

Cette chute, moins importante que les 35% attendus par les analystes, marque néanmoins l'entrée officielle en récession de la première économie du monde, après un premier trimestre déjà en baisse. Par rapport au deuxième trimestre 2019, la baisse est de 9,5%.

La mesure utilisée aux Etats-Unis pour estimer la croissance est l'évolution en rythme annualisé, qui compare le PIB à celui du trimestre précédent, et projette l'évolution sur l'année entière à ce rythme. Elle diffère du glissement annuel qui compare le PIB à celui du même trimestre de l'année précédente.

La chute du PIB «reflète la réponse apportée au Covid-19, avec des mesures de confinement imposées en mars et en avril, partiellement compensées par la réouverture d'une partie de l'activité dans certaines régions du pays en mai et juin», détaille le département du Commerce dans son communiqué.

La contraction du PIB est largement due à la baisse des dépenses de consommation (composante majeure du Produit intérieur brut) qui ont baissé de 34,6% au deuxième trimestre, en rythme annualisé également, analyse l'AFP.

Les dépenses dans les services, un des secteurs les plus touchés par la crise, ont chuté de 43,5%.

Les investissements privés ont quant à eux baissé de 49%.

Sans surprise, les dépenses du gouvernement fédéral ont bondi de 17,4%, en raison de l'aide financière apportée aux ménages et aux entreprises.

Les prix à la consommation ont par ailleurs chuté de 1,9% sur le trimestre, quand ils étaient en hausse de 1,3% au premier trimestre, selon l'indice PCE également publié ce 30 juillet.

Au premier trimestre, le PIB de la première économie du monde avait reculé de 5% sous l'effet des mesures de confinement imposées à la mi-mars. Les Etats-Unis ont connu une croissance de 2,3% en 2019, et le président Donald Trump, qui avait fait de la bonne santé de son économie un argument dans sa course à la réélection, visait 3% par an.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»