Le géant américain BlackRock nommé conseiller environnemental pour les banques par l'UE

Le géant américain BlackRock nommé conseiller environnemental pour les banques par l'UE© LINO MIRGELER / DPA / AFP Source: AFP
Image d'illustration.

La multinationale controversée BlackRock a été engagée par la Commission européenne pour prodiguer ses conseils dans le domaine de la «supervision bancaire». Elle sera notamment chargée d'éclairer l'UE sur la «finance durable».

La plus puissante société américaine de gestion d'actifs, BlackRock, dans le viseur de l'opposition et de militants en France pour son influence supposée sur les réformes de la macronie, est désormais officiellement en charge de conseiller la Commission européenne dans le domaine de la «supervision bancaire». Le journal britannique The Guardian rapporte que la multinationale a été choisie parmi huit concurrents pour conseiller l'Union européenne sur la façon d'«intégrer au mieux les facteurs environnementaux et sociaux dans la supervision bancaire».  

BlackRock chargé de guider l'UE vers la «finance durable»

D'après l'avis publié par la Commission européenne, le contrat porterait sur une somme estimée à 550 000 euros au bénéfice de BlackRock Investment Management.

Mais le choix de la multinationale, qui compte de nombreux opposants en Europe, fait grincer des dents du côté des militants écologistes, qui pointent du doigt un possible conflit d'intérêts. En effet, l'entreprise est l'un des trois principaux investisseurs dans les huit plus importantes sociétés pétrolières au monde et l'un des dix principaux investisseurs dans les 12 plus grandes banques du monde. 

«Nous ne comprenons pas pourquoi la Commission européenne n'a pas pensé qu'il y aurait un conflit d'intérêts énorme avec ce choix», a déclaré Katrin Ganswindt, membre de l'ONG écologiste Urgewald, au Guardian

Du côté de la Commission européenne, un porte-parole a déclaré que la société avait remporté l'offre «en pleine et stricte conformité avec les règles applicables de l'UE en matière de marchés publics, y compris celles concernant l'éligibilité des soumissionnaires et la prévention de tout conflit d'intérêts potentiel». La multinationale a affirmé de son côté que sa branche conseil, qui assurera la prestation, est séparée de sa branche investissements, et s'est dite honorée «d'éclairer le plan d'action de la Commission européenne sur la finance durable». 

Début 2020, l'intérêt porté par la société américaine aux réformes françaises, ainsi que les rencontres entre ses dirigeants et les membres de l’exécutif, ont suscité une vive polémique dans les rangs de l'opposition, Jean-Luc Mélenchon allant jusqu’à qualifier la réforme des retraites de «loi BlackRock». Le gouvernement, comme la multinationale, ont tous deux balayé une quelconque pression de l'entreprise sur la politique française.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»