Neuf dirigeants européens, dont Macron et Conte, appellent à créer des coronabonds

Neuf dirigeants européens, dont Macron et Conte, appellent à créer des coronabonds Source: AFP
Le président français Emmanuel Macron et le président du Conseil italien Giuseppe Conte au palais royal de Naples, dans le sud de l'Italie lors du sommet franco-italien du 27 février 2020 (illustration).
Suivez RT France surTelegram

L’idée d’une émission de dette au nom de la zone euro fait son chemin. Elle est soutenue par neuf dirigeants européens dont Emmanuel Macron et a été évoquée en visio-conférence par la présidente de la BCE Christine Lagarde.

Dans une lettre adressée ce mercredi 25 mars au président du Conseil européen Charles Michel, neuf dirigeants européens dont le président de la République française Emmanuel Macron et le président du Conseil italien Giuseppe Conte appellent à créer des coronabonds, c’est-à-dire des obligations émises au nom de l’ensemble de la zone euro.

«Nous devons travailler à un instrument de dette commun émis par une institution européenne pour lever des fonds sur le marché [...] au profit de tous les Etats membres [...] pour faire face aux dommages causés par le coronavirus», écrivent ces dirigeants, selon l'AFP qui a pu consulter ce courrier.

Cette lettre, adressée au président du Conseil européen, à la veille du Sommet européen par vidéoconférence dédié essentiellement à la lutte contre le coronavirus, est également signée par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Espagne, de la Grèce, de l'Irlande, de la Belgique, du Luxembourg, de la Slovénie et du Portugal.

Quatre «officiels» cités par l’agence Reuters affirment en outre que la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde, a elle aussi demandé aux ministres des Finances de la zone euro d’envisager l’émission exceptionnelle de «coronabonds» pour lutter contre les conséquences économiques de l’épidémie de Covid-19.

Cette proposition aurait été formulée lors de la réunion mensuelle de l'Eurogroupe (réunion des ministres des Finances de la zone euro qui s'est tenue par visio-conférence le mardi 24 mars.

«Elle a dit que nous devrions y penser sérieusement, en plus du recours aux instruments du Mécanisme européen de stabilité», a ajouté une des sources citées par Reuters. 

Opposition persistante de l'Allemagne et des Pays-Bas

Une autre source citée par Reuters a confirmé que cette idée avait été soulevée par la présidente de la BCE, mais qu’elle avait rencontrée l’opposition de l’Allemagne, des Pays-Bas et d’autres pays d’Europe du Nord opposés de longue date à toute émission de dette mutualisée.  

Christine Lagarde aurait souligné que cette émission devait être exceptionnelle. Une autre source citée par Reuters a ajouté : «Il y a eu une opposition des coins habituels, mais aussi beaucoup de soutien même au-delà du Club Med [Etats membres du sud de l’Europe].»

En revanche, aucun détail n’aurait été donné par la présidente de la BCE sur le montant de cette émission ni sa procédure.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix