Tatars, Secteur droit et ministère de l’Intérieur opèrent le blocus commercial de la Crimée

Source: Reuters

Plus de 800 camions sont bloqués à la frontière russo-ukrainienne en Crimée car depuis dimanche des protestataires occupent les autoroutes qui alimentent trois postes-frontières, empêchant ainsi les livraisons de produits ukrainiens à la péninsule.

Cette action a été annoncée par les dirigeants d’une organisation qui n’est pas enregistré en Russie, «Majlis des tatars de Crimée». Refat Tchoubarov et le député du parlement ukrainien Moustafa Djemilev sont à la tête de cette organisation à laquelle se sont joints de membres de l’organisation de droite radicale Secteur droit. Cette dernière est interdite en Russie car les autorités la considèrent comme extrémiste.

La démarche des protestataires, qui ont bloqué les autoroutes en y installant des pneus et des barrières cloutées, est soutenue par les autorités ukrainiennes qui ont dépêché sur place un bataillon spécial des forces de sécurité pour superviser ce «blocus civil de la Crimée».

Pour Iliya Kiva, représentant du ministère de l’Intérieur, le blocus a surtout pour but d’«éliminer les schémas de corruption à la douane et à la frontière». Mais pour les organisateurs du blocus, ce dernier a pour but d’attirer l’attention sur les problèmes des Tatars de Crimée, cette minorité ethnique qui y habitent depuis plusieurs siècles. Les combattants de Secteur droit ont déjà promis qu’ils arriveraient bientôt à la frontière entre l’Ukraine et la Russie en Crimée pour «aider à les protéger».

Source: RIA NOVOSTI

En savoir plus : Un député ukrainien promet de reprendre la Crimée, avec le soutien des Etats-Unis

Pour le Premier ministre de la république de Crimée, Sergueï Aksenov, le blocus n’aura pas de conséquences significatives pour la situation économique de la presqu’île.

«Dans les supermarchés de Crimée, il n’y actuellement qu’environ 5% de produits ukrainiens», a-t-il déclaré aux journalistes. «Ces provocations auraient dû être organisées il y a un an. Mais maintenant, nous sommes indépendants du marché ukrainien», a ajouté son adjoint Mikhaïl Cheremietev.

En savoir plus : Première visite historique en Crimée de l'ex-Premier ministre italien Silvio Berlusconi

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales