Le lancement du gazoduc russe «Turkish Stream» remis à plus tard

Source: RIA NOVOSTI

Le gazoduc russe «Turkish Stream» ne sera pas lancé en décembre 2016 comme cela était prévu, car l’enfouissement n’a pas commencé selon les plans, a annoncé le vice-président du géant gazier russe Gazprom Alexandre Medvedev.

A cause de la crise politique en Turquie, le projet de Gazprom est reporté à plus tard, a annoncé le vice-président du groupe gazier, expliquant qu’à la suite des élections du 7 juin, le Parti de la Justice et du Développement fondé par le président actuel Recep Tayyip Erdoğan, n’a pas reçu de majorité au Parlement et n’a ensuite pas pu s’entendre sur la création d’une coalition. C’est pourquoi, des nouvelles élections se tiendront dans le pays le 1er Novembre. D’après Alexandre Medvedev, en l’absence de gouvernement dans le pays, la signature de l’accord bilatéral sur le projet, ainsi que la construction du gazoduc sont pour l’instant reportées.

Le projet Turkish Stream
Le projet Turkish Stream

Les premières livraisons auraient du intervenir dès fin 2016, «mais comme l’enfouissement du gazoduc n’a pas commencé en temps voulu, il ne s’agit plus de décembre 2016», a fait savoir Alexandre Medvedev.

La dépose de Turkish Stream sur le fond de la mer Noire était prévu pour cet été. Mais la Russie n’a jamais reçu la permission nécessaire pour commencer les travaux préparatifs dans les eaux de Turquie ainsi que dans la zone économique exclusive turque où le gazoduc sera prolongé sur terre.

Quant au coût du gazoduc, il s’élève à 4,3 milliards d’euros, tandis que le projet total comprenant la construction de quatre conduits est estimé à 11,4 milliards d’euros, sans compter la taxe sur la valeur ajoutée.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales