Trump se plaint d’un euro et d’un yuan «dévalués» et décrie l’action de la Réserve fédérale

Trump se plaint d’un euro et d’un yuan «dévalués» et décrie l’action de la Réserve fédérale Source: Reuters
Le président américain Donald Trump et le président chinois Xi Jinping rencontrent des chefs d'entreprise au Grand Palais du peuple à Pékin, en Chine, le 9 novembre 2017 (illustration).

Pour Donald Trump, le dollar est actuellement trop fort et constitue un handicap commercial. Il accuse l’Europe et la Chine d’avoir dévalué leurs monnaies, mais n’épargne pas l’action de la banque centrale des Etats-Unis.

Selon Bloomberg, l’Europe s’apprête à vivre un nouvel été d’affluence touristique record et Donald Trump a une explication. Il l’a donnée sur Tweeter : «C’est parce que l’euro et d’autres monnaies sont dévaluées contre le dollar, ce qui place les Etats-Unis dans une situation très désavantageuse.»

La veille, dans une interview accordée à la chaîne CNBC il avait également affirmé que la Chine s’était offert un «énorme avantage compétitif» en dévaluant sa monnaie. «N'oubliez pas, que le président de la Fed [non usuel de la Réserve fédérale] en Chine est le président Xi. […] Il peut faire ce qu'il veut. Ils dévaluent […] ou vous diriez simplement qu'ils injectent beaucoup d'argent en Chine, et cela annule dans une certaine mesure - pas complètement - cela annule les droits de douane », a ainsi analysé Trump.

Les propos du président des Etats-Unis à propos d’un euro et d’un yuan «dévalués», coïncident  avec des cours historiquement bas face au billet vert. Mais ils contredisent un récent rapport du Trésor américain qui a affirmé qu’aucune devise importante n'avait été manipulée au cours des six derniers mois.

L’importante baisse de l’euro, de 1,25 début 2018 à 1,12 dollar début juin 2019, s’explique par de nombreux facteurs et notamment la politique d’émission monétaire de la Banque centrale européenne qui a injecté dans l’économie de l’Union quelque 2 800 milliards d’euros.

Une politique aussi appelée «assouplissement quantitatif», alors que dans son tweet à propos des dévaluations de l’euro, Donald Trump reprochait à la banque centrale des Etats-Unis des taux d’intérêt «beaucoup trop hauts, en plus d’une ridicule politique de resserrement quantitatif». Et de conclure : «Ils ne comprennent rien !»

La Fed contrainte de «nourrir la bête»

L’action de la banque centrale des Etats-Unis n’est pas toujours appréciée par les présidents des Etats-Unis, mais ils s’abstiennent en général de la critiquer publiquement de façon aussi virulente.

En face l’attitude de Donald Trump est observée avec un certain effarement résumé par Alan Blinder, un ancien vice-président de la Réserve fédérale cité par Reuters. Pour ce proche des Démocrates le régulateur se trouve dans la situation d’avoir à «nourrir la bête».  

Et il explique : «Parmi les nombreuses choses dont la Fed doit tenir compte, il y a la politique commerciale. Et si cette politique commerciale risque d’entraîner un marasme, ce sera une raison de baisser les taux [...] mais si la Fed venait à sa rescousse, ça encouragerait ses mauvais comportements.»  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»