«Choose Africa» : la France débloque 2,5 milliards d'euros pour les entreprises en Afrique

- Avec AFP

«Choose Africa» : la France débloque 2,5 milliards d'euros pour les entreprises en Afrique© ludovic MARIN Source: AFP
Bruno Le Maire, le ministre français de l'Economie (image d'illustration).

Le ministre français de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a lancé à Dakar l'initiative «Choose Africa», une ligne de financement de 2,5 milliards d'euros au bénéfice des petites et moyennes entreprises et des start-up africaines.

Un montant de 2,5 milliards d'euros sera consacré d'ici 2022 par l'Etat français au financement et à l'accompagnement des petites entreprises en Afrique, dont 1,5 milliard d'euros en ligne de crédit et garanties et un milliard d'euros pour notamment des investissements directs, selon des documents officiels consultés par l'AFP. 

Près de 10 000 entreprises africaines sont visées par cette ligne de financement qui sera mise en œuvre à travers l'Agence française de développement (AFD) et Proparco, sa filiale dédiée au secteur privé. Les conditions de financement n'ont pas été précisées.

Les PME ont besoin d'un financement pérenne, souple et solide

«Je suis heureux de lancer ce nouveau visage du partenariat [entre la France et l'Afrique] Choose Africa. Nous manifestons cette volonté de concrétiser [une idée du président français Emmanuel Macron]», a déclaré le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire. «Qu'est ce qui bride [les entreprises en Afrique ?] C'est le problème du financement. Les PME ont besoin d'un financement pérenne, souple et solide. Choose Africa va vous permettre de disposer du financement dont vous avez besoin», a encore dit le ministre, en présence notamment de son homologue sénégalais Amadou Bâ, et de représentants du secteur privé sénégalais.

Emmanuel Macron s'était engagé en novembre 2017 à Ouagadougou à soutenir le développement des petites et moyennes entreprises africaines.

«[L'Afrique] est confrontée à des défis démographiques et environnementaux. Il y a 450 millions d'Africains qu'il va falloir insérer (dans le marché de l'emploi) d'ici 2050. Ces défis, ce sont les PME et les start-up qui permettront de les relever»", a également déclaré le ministre français de l'Economie. 

Le ministre sénégalais de l'Economie et des finances Amadou Bâ a salué «cette idée généreuse» de Paris d’initier Choose Africa qui, selon lui, traduit «la volonté de la France d'accompagner l'innovation et la révolution de l'entrepreneuriat en Afrique». En Afrique, «seule une PME sur cinq accède au crédit bancaire et une start-up sur dix. Cette absence de financement limite les marges de manœuvre [des entreprises]», a ajouté Amadou Bâ.

Lire aussi : Migrants : Rome exige des sanctions contre la France et ceux qui «ne décolonisent pas l'Afrique»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»