La Roumanie fustige la réforme autrichienne des allocations familiales

- Avec AFP

La Roumanie fustige la réforme autrichienne des allocations familiales© Francois Walschaerts Source: Reuters
Le chancelier autrichien Sebastian Kurz (image d'illustration).

La Roumanie a exigé le «traitement égal» de tous les «travailleurs européens» après l'adoption par le Parlement autrichien d'une réforme qui pourrait minorer les allocations familiales versées aux travailleurs étrangers actifs en Autriche.

Le Parlement autrichien a adopté une réforme le 26 octobre qui a provoqué la colère de Bucarest. Le projet autrichien prévoit en effet de moduler le montant des allocations familiales versées aux travailleurs étrangers en fonction du coût de la vie dans le pays où résident leurs enfants.

Critiquée par la Commission européenne, la réforme pourrait par exemple réduire de 172 à 85 euros le montant des prestations mensuelles versées par l'Autriche pour un enfant roumain de trois ans, et à 97 euros pour un petit Hongrois.

«La position constante de la Roumanie veut que les travailleurs européens bénéficient d'un traitement égal dans les États membres [de l'Union européenne] où ils travaillent», a écrit la ministre roumaine du Travail Lia Olguta Vasilescu dans une lettre à la commissaire européenne à l'Emploi Marianne Thyssen le 26 octobre.

Susceptible de s'appliquer à près de 150 000 enfants vivant hors d'Autriche, dont nombre de Roumains, cette promesse de campagne devrait permettre à l'exécutif autrichien d'économiser plus de 100 millions d'euros par an.

Pour justifier la mesure, le gouvernement explique juger «disproportionné» le montant actuel des allocations familiales (qui peuvent atteindre 223 euros mensuels par enfant), par rapport au coût de la vie dans les pays voisins, présenté comme moindre.

L'exécutif a cependant admis que sa réforme risquait d'être retoquée par la Cour de justice de l'Union européenne, alors que la Commission européenne l'a déjà critiquée.

Le secteur autrichien du soin aux personnes âgées, qui emploie nombre de travailleurs étrangers, principalement slovaques et roumains, a également fait part de ses préoccupations quant aux effets de ce coup de rabot. De nombreuses employées du secteur sont en effet des femmes qui viennent travailler en Autriche pour des périodes de plusieurs semaines, laissant leurs enfants au pays, et qui pourraient donc être directement concernées par la réforme.

Lire aussi : Nord : 1,7 millions d'euros de prestations sociales détournées par un réseau dirigé par des Roms

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»