L’Iran veut moderniser sa flotte aérienne et acheter 300 appareils en cinq ans

Boeing 747SP© Morteza Nikoubazl Source: Reuters
Boeing 747SP

L’Iran envisage l’achat de 90 avions par an pendant cinq ans pour renouveler son parc aérien obsolète après la levée des sanctions occidentales et l’accord conclu avec le groupe des 5+1. Boeing et Airbus ont annoncé leur accord.

«L’Iran va acheter un total de 80 à 90 avions chaque année chez les deux géants de l’aviation civile dans le cadre de la première phase de modernisation de sa flotte aérienne», a déclaré le directeur général de l’Organisation de l'aviation civile iranienne, Mohammad Khodakarami. 

Dans le même temps, ce dernier n’oublie pas de ménager la susceptibilité de ses partenaires. «Nous allons acheter des avions de Boeing et d’Airbus en nombre égal», a précisé  Mohammad Khodakarami. 

Selon les dernières estimations, l’Iran a besoin d’acheter au moins 80 avions chaque année pour que le nombre d’appareils atteigne 300 d’ici cinq ans. L’objectif est de garantir la sécurité des vols qu’emprunteront les 80 millions d’Iraniens.

Les autorités iraniennes ont aussi annoncé qu’elles financeraient ces achats à l’aide de leasing, d’emprunts à l’étranger et aux fonds dont disposent les autorités.

Les négociations entre les pays du groupe 5+1 et l’Iran qui ont débouché le mois dernier à Vienne sur la levée des sanctions contre l’Iran, y compris celles qui interdisaient la vente et le leasing d’avions, ainsi que la livraison d’appareils neufs et de pièces détachées.

Lors du salon aéronautique du Bourget, le mois dernier, le ministre iranien des transports Abbas Akhoundi avait déclaré que l’Iran devait remplacer les flottes de la quinzaine de compagnies aériennes que compte le pays, y compris Iran Air et Mahan Air. La moyenne d’âge de leurs appareils est supérieure à 22 ans !

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales