Le FMI débloque une tranche de 1,7 milliard de dollars pour l’Ukraine

Le FMI poursuit son soutien financier à l'Ukraine © Capture d'écran du compte de Twitter @IAHouseGOP
Le FMI poursuit son soutien financier à l'Ukraine

Kiev va recevoir une nouvelle tranche du crédit de 17,5 milliards de dollars octroyé par le FMI à l’Ukraine malgré l’explosion de sa dette publique. Le FMI attend des autorités qu’elle mettent leur économie sur la voie de la reprise.

L’Ukraine recevra prochainement 1,7 milliard de dollars, ce qui représente un dixième de la somme approuvée en mars par le FMI à titre d’assistance financière. Cette année, Kiev a déjà reçu 5 milliards de dollars de la part de l’institution de Bretton Woods dont le siège est à Washington. D’après les règles de cette institution, un soutien financier ne peut être accordé qu’aux pays qui sont en mesure de «garantir avec une probabilité élevée» qu’ils rembourseront leur dette. 

Le programme d’assistance financière du FMI s’étend sur une période de quatre ans. Il implique une assistance financière aux autorités ukrainiennes qui doivent, en contrepartie, remettre l’économie du pays «sur la voie de la reprise» et «renforcer les finances publiques».

«L’Ukraine est dans une situation très encourageante», a déclaré la semaine dernière Christine Lagarde, directrice du FMI. «Nous avons vu une détermination politique pour faire changer le visage de l’Ukraine», a-t-elle poursuivi. 

Kiev a déjà remercié le FMI pour cette nouvelle tranche de prêt et promis de renforcer les réserves de sa Banque nationale.

«Cette nouvelle tranche encouragera la croissance de l’économie et rassurera les marchés financiers aux plans national et international», a précisé le ministre ukrainien des Finances.

Pourtant, la situation économique de l’Ukraine reste difficile. La dette nationale atteindrait cette année 135% du PIB, ce qui signifie qu’elle pourrait avoir doublé par rapport à 2013, où elle s’était déjà élevée à 70% du PIB. 

Depuis le renversement du président Viktor Ianoukovytch, début de 2014, le nouveau gouvernement a initié de nombreux programmes d’austérité conçus par le FMI, y compris une forte augmentation du prix des matières premières, des coupes dans les programmes sociaux et d’autres mesures peu populaires. Beaucoup de travailleurs ont soit, perdu leur emploi, soit dû attendre de longs mois avant de toucher leur salaire.

Reste que David Lipton, premier directeur adjoint du FMI, est persuadé que les autorités ukrainiennes ont réalisé «un bon départ» pour la mise en œuvre des réformes économiques.

«On doit soutenir cet élan car d’importantes réformes structurelles et institutionnelles doivent être mises en place pour remédier aux déséquilibres économiques qui retiennent l’Ukraine dans le passé», a expliqué David Lipton.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales