Total renforce sa présence en Arabie saoudite avec une nouvelle raffinerie géante

Total renforce sa présence en Arabie saoudite avec une nouvelle raffinerie géante© Total Media
Vue de la raffinerie SATORP à Jubail, en Arabie saoudite, exploitée conjointement par Total et Saudi Aramco (illustration).

Total renforce sa présence en Arabie saoudite avec la construction d’une nouvelle raffinerie géante. Ses activités en Iran, bête noire de l’Arabie saoudite, ne l’ont visiblement pas empêché de conclure ce marché.

Pas de gros contrats de vente ou d’exportation, mais des accords de partenariats. C’est ce qu’il fallait attendre de la visite en France, du 8 au 10 avril, du Prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane. Ainsi, la compagnie pétrolière du royaume, Saudi Aramco, et Total ont signé un protocole d’accord pour la construction d’un complexe pétrochimique à Jubail en Arabie Saoudite. Il intégrera SATORP, la plus grande raffinerie du monde, fruit d’une joint-venture entre Saudi Aramco (62,5 %) et Total (37,5 %) située à Jubail.

Installé à côté de la raffinerie au sein de la même zone industrielle, ce nouveau complexe comprendra plusieurs unités pétrochimiques et représentera un investissement d’environ 5 milliards de dollars. Les deux partenaires ont prévu de commencer les études d’ingénierie au 3e trimestre 2018. Le site doit produire annuellement 1,5 million de tonne d’éthylène, un hydrocarbure utilisé dans la production de polymères et diverses matières plastiques.

Il alimentera également d’autres usines pétrochimiques représentant pour les autres investisseurs un montant total de 4 milliards de dollars. Le montant des investissements pour l’ensemble du projet (avec la participation d’autres investisseurs) est donc estimé à 9 milliards de dollars et devrait permettre de créer 8 000 emplois locaux directs et indirects. A lui seul, l'accord entre Total et la compagnie pétrolière saoudienne devrait représenter près de la moitié du montant des investissements des différents accords de partenariat franco-saoudiens qui devraient être annoncés en clôture de la visite de Mohamed ben Salmane en France. 

Cet accord dans le cadre duquel Total partage les risques avec Saudi Aramco s’inscrit dans la stratégie de développement saoudienne Vision 2030 qui vise à développer le pays par la création de 45 000 emplois dans les 12 ans à venir. Le PDG de Total Patrick Pouyanné y a d’ailleurs fait explicitement référence en déclarant, dans un communiqué : «Ce projet […] contribuera à la Vision 2030 du Royaume en créant 8 000 emplois et en apportant de nouvelles technologies à forte valeur ajoutée.»

Total met également en place juste en face des côtes saoudiennes un gigantesque projet d’exploitation de gaz naturel avec la République d’Iran.  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.