L'industrie allemande du lait se plaint à Bruxelles des mesures décidées en France

La filière agricole lait, objet de tension entre la France et l'Allemagne© Stephane Mahe Source: Reuters
La filière agricole lait, objet de tension entre la France et l'Allemagne

La fédération allemande de l'industrie laitière a saisi la Commission européenne pour dénoncer certaines mesures prises en France pour soutenir l'industrie du lait. Dans sa visée, la préférence nationale accordée au lait français.

Le MIV, fédération allemande de l'industrie laitière, ne décolère pas contre les mesures françaises pour soutenir sa filière lait et a tenu à le faire savoir à Bruxelles.

Le MIV s'insurge également dans ce courrier contre les blocages qui ont eu lieu à la frontière franco-allemande de camions de denrées agro-alimentaires venant d'Allemagne.

L'Allemagne est le plus gros producteur de lait en Europe, juste devant la France.

Les producteurs allemands, confrontés eux aussi à la chute du prix du lait, contestent la préférence donnée au lait français à laquelle s'est engagé Stéphane Le Foll. Une mesure qui leur semble aller à l'encontre des règles de la libre-concurrence prônée par l'Union européenne. 

En savoir plus: Éleveurs en colère : la frontière allemande bloquée

Cette saisine de la Commission européenne intervient alors que le président Hollande, en déplacement ce 27 juillet dans le Var a de nouveau promis le soutien du gouvernement aux agriculteurs: «Que les agriculteurs soient sûrs, actions ou pas actions, que nous sommes à leur côté» a déclaré le chef de l'Etat.

Il a ainsi assure que le ministre de l'Agriculture, Stéphane le Fol, a fait en sorte de maintenir «la pression nécessaire sur les distributeurs, les transformateurs, les abatteurs».

Le chef de l'Etat a aussi souligné l'importance d'une prochaine réunion du Conseil européen sur l'agriculture en septembre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales