Du brie «made in USA» bientôt exporté en Chine ?

Du brie «made in USA» bientôt exporté en Chine ?© Alessandro Garofalo Source: Reuters
Des fromages italiens traditionnels !

Dans le cadre des négociations sur le traité de libre-échange transatlantique, les Etats-Unis bataillent pour pouvoir exporter leur production «maison» de gorgonzola, parmesan et gouda. Des fromages européens, censés être protégés par des AOC.

Du parmesan ou du brie «made in Wisconsin» ? Rien d'étonnant au pays de l'Oncle Sam où ces détournements abusifs d'AOC (Appellation d'origine contrôlée) sont légion - et sujets de nombreuses fâcheries avec la vieille Europe.

Mais ce qui est nouveau en revanche, c'est le droit que revendiquent les Etats-Unis, dans le cadre des intenses négociations sur le TAFTA (marché de libre-échange entre les 28 pays de l'Union européenne et les Etats-Unis) à utiliser ces appellations AOC pour exporter leur production fromagère en Extrême-Orient. Le but ? inonder les marchés asiatiques très friands de gastronomie européenne avec des copies «made in USA».

En savoir plus: L’or rouge français à l’heure de la mondialisation

Pour le moment, les Européens semblent résister à leur puissant allié, et insistent pour que les étiquettes des fromages américains mentionnent ce type de formules : «style gorgonzola» ou «style parmesan». Mais Washington, qui a déjà perdu une manche lorsque l'affaire a été portée devant l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, aimerait à l'inverse que ses paysans puissent «s'ils le souhaitent» utiliser ces appellations qui ne sont que «des termes génériques qui ne sauraient être ainsi monopolisés» par un territoire ou une région. Un sujet très «touchy» pour le gouvernement américain qui aimerait sans doute conserver ses bons résultats à l'export. L'année passée, les Etats-Unis ont vendu pour près de 2,4 milliards d'euros de fromages en tous genres !

En France, ces négociations secrètes autour du TAFTA inquiètent particulièrement les agriculteurs, déjà aux prises avec les effets d'une crise sans précédent. Les éleveurs des filières bovine et laitière bloquent en effet une partie de l'Hexagone pour dénoncer les méthodes de la grande distribution, qui selon eux, ne leur achète pas leurs produits à des prix leur permettant de vivre. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»