La Grèce a atteint un compromis avec ces créanciers

La Grèce a atteint un compromis avec ces créanciers© François Lenoir Source: Reuters
Pier Carlo Padoan (G - Italie), Michel Sapin (C - France) et Jeroen Dijsselbloem (D - Hollande)

Charles Michel, le Premier ministre belge a été le premier aujourd'hui à annoncer depuis son compte Twitter qu'un accord avait été trouvé entre la Grèce et ses créanciers.

«Agreement» (accord en Anglais). C'est ce qu'a écrit le Premier ministre belge Charles Michel sur son compte Twitter, lundi 13 juillet au matin. 

Disposant d'un accord ficelé, la Grèce va pouvoir disposer d'un troisième programme d'aide émanant de ses créanciers : l'Union Européenne (UE), la Banque Centrale Européenne (BCE) et le Fonds Monétaire International (FMI). En contrepartie, Athènes s'engage à mettre en place des réformes d'ici mercredi.

Une information confirmée par son homologue luxembourgeois Xavier Bettel. L'accord a été trouvé après une nuit de négociations au cours de laquelle les dirigeants européens François Hollande (France), Angela Merkel (Allemagne), Alexis Tsipras (Grèce) et Donald Tusk (Pologne) ont travaillé à la mise en place d'un compromis.

Le président de la commission européenne, Jean-Claude Juncker a eu ces propos révélateurs : «Le Grexit a disparu».

Les dernières propositions émanant d'Athènes, jeudi 9 juillet 2015, avaient permis aux négociations de reprendre leur cours, mais n'avaient pas convaincu l'ensemble des membres de l'Eurogroupe (réunions des ministres des Finances des pays de la zone euro). Les pays du nord, notamment, à l'image de l'Allemagne, les Pays-Bas ou la Finlande, avaient estimé que les réformes proposées par la Grèce ne méritaient pas la mise en place d'un nouveau plan d'aide de la troïka. Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, avait jugé ces réformes «insuffisantes» et son homologue finlandais Alexander Stubb avait annoncé le refus de son pays de signer un nouveau plan d'aide.

En France, l'accord sera voté par l'Assemblée Nationale, mercredi 15 juillet.

Les marchés ont déjà réagit à cette nouvelle rassurante, la bourse de Paris s'ouvrant sur une hausse de 14 points et 1,67%.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»