La privatisation des aéroports de Paris Orly et CDG envisagée par Bercy ?

La privatisation des aéroports de Paris Orly et CDG envisagée par Bercy ?© ERIC FEFERBERG Source: AFP
L'aéroport de Roissy Charles de Gaulle en 2014
Suivez RT France surTelegram

L'Etat envisagerait de récupérer plusieurs milliards d'euros en privatisant tout ou partie des aéroports de Paris. Un projet qu'avait déjà essayé de mettre en œuvre Emmanuel Macron lorsqu'il était ministre de l'Economie de François Hollande.

Le ministère de l'Economie travaillerait cet été sur la privatisation partielle ou totale des aéroports de Paris Charles de Gaulle et d'Orly. Bercy, qui a pour objectif de récupérer 10 milliards d'euros de participation publique dans les entreprises, multiplierait les rendez-vous et consultations pour décider si l'Etat vendra tout ou partie de ses parts de Paris Aéroport (anciennement ADP), la société qui exploite les deux sites et celui du Bourget. Ces parts de l'Etat s'élèvent actuellement à 50,60 % du capital de l'entreprise soit environ 7 milliard d'euros. Selon des propos cités par BFMTV de personnalités qui suivent le dossier, il ne ferait «aucun doute» que l'entreprise sera privatisée, comme l'ont été les aéroports de Toulouse, Nice et Lyon. 

Vinci, qui possède déjà une part du capital de la société pourrait être la première intéressée. Selon BFMTV, les dirigeants du groupe envisageraient de créer un consortium avec d’autres partenaires d'institutions financières comme le Crédit Agricole ou Prédica. Un scénario qui pourrait déplaire à la direction de la société qui gère les aéroports de Paris dont le PDG, Augustin de Romanet, avait souhaité que l'Etat conserve 30% des parts. 

Pour l'instant, aucune annonce officielle n'a été faite ni aucun appel d'offre émis. Bercy aurait indiqué que rien ne serait communiqué sur ce projet avant septembre. Selon les prévisions, les privatisations devraient avoir lieu en 2018, à condition que l'Etat modifie d'abord la loi qui lui interdit de descendre sous le seuil des 50% de ses parts dans l'entreprise.

Lire aussi : Un député LREM considère que le contrat de travail est «quelque chose d'annexe»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix