L'UE demande à Paris des efforts budgétaires et à Berlin, de stimuler l'économie

- Avec AFP

L'UE demande à Paris des efforts budgétaires et à Berlin, de stimuler l'économie© Stéphane de Sakutin Source: AFP
Le ministre de l'Economie Michel Sapin

La Commission européenne a épinglé la France, ainsi que plusieurs autres pays pour les déséquilibres jugés excessifs de leur économie. Bruxelles a également pointé du doigt la première économie de la zone euro, l'Allemagne.

Dans un rapport rendu public le 22 février, la Commission européenne a critiqué l'augmentation du niveau de la dette publique française qui continue d'augmenter. Même si le rythme de son accroissement a faibli, elle demande à Paris de poursuivre ses efforts budgétaires. S'agissant de l'Allemagne, championne des exportations, Bruxelles l'incite «à relancer davantage l'investissement public».

La France fait partie des six pays épinglés par le rapport européen pour les «déséquilibres excessifs de son économie», en compagnie de la Bulgarie, de la Croatie, de l'Italie, de Chypre et du Portugal. 

Première économie de la zone euro, l'Allemagne, régulièrement saluée pour ses excédents commerciaux records (récemment à la fin du mois de janvier par la nouvelle administration Trump), fait partie des six pays plus faiblement critiqués par l'exécutif européen.

La Commission constate un «déséquilibre économique», mais sans recourir au terme «excessif».

Outre l'Allemagne, les cinq autres pays en «déséquilibre économique» sont l'Irlande, l'Espagne, les Pays-Bas, la Slovénie et la Suède.

Le reste des 27 pays de l'UE, la Grèce ne figure pas dans ce rapport car elle bénéfice d'un plan d'aide, ne présente pas de déséquilibres économiques, selon l'exécutif européen. 

Baptisé «paquet d'hiver», ce rapport de la Commission européenne est censé inciter les pays membres de l'UE, et notamment ceux de la zone euro, à faire converger leurs économies.

Après la présentation de ce rapport, un dialogue s'installe entre l'exécutif européen et les pays qui doivent lui présenter leur réponse au mois d'avril.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»