Les députés européens votent l'accord controversé sur le CETA à Strasbourg

Les eurodéputés votent le 15 février au parlement européen le controversé accord sur le libre-échange entre l'UE et la Canada (CETA). Des manifestations sont prévues à Strasbourg et seront couvertes par RT France.

Signé à la fin du mois d'octobre par Bruxelles et Ottawa, l'accord de libre-échange controversé entre l'Union européenne et le Canada (CETA) sera soumis ce 15 février au vote du Parlement européen à Strasbourg.

Si la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström défend ce traité négocié depuit sept longues années et considéré comme le «plus progressiste jamais conclu», et si elle le présente comme une réponse face au protectionnisme américain prôné par le nouveau président des Etats-Unis Donald Trump, le CETA reste très critiqué.

Les opposants à ce traité considèrent en effet qu'il est anti-démocratique, dangereux pour l'environnement et, particulièrement, pour l'agriculture européenne. Selon eux, il fait aussi le jeu des grandes multinationales. 

Un des points sensibles porte en effet sur la possibilité donnée à une multinationale investissant à l'étranger de porter plainte contre un Etat qui adopterait une politique publique contraire à ses intérêts, afin de demander réparation.

Ses partisans avancent eux, que l'accord fera progresser de 25% le commerce de l'Union avec le Canada, son 12e partenaire commercial, faisant croître le PIB européen d'environ 12 milliards d'euros par an. Un chiffre qui reste à comparer aux 14 600 milliards d'euros de PIB de l'UE en 2015.

L'UE quant à elle, assure que le CETA, qui concerne plus de 500 millions d'Européens et 35 millions de Canadiens, ne modifiera pas les règles européennes sur la sécurité alimentaire ou la protection de l'environnement.

Si les eurodéputés votent pour l'adoption du traité, il sera appliqué provisoirement dès le mois d'avril 2017.
Reste un obstacle de taille : pour entrer définitivement en vigueur, le CETA devra être approuvé par les 38 Parlements nationaux et régionaux de l'UE. Une procédure très incertaine qui pourrait prendre des années.

Pendant que les députés votent l'accord, plusieurs manifestations hostiles à ce dernier sont organisées à Strasbourg. RT France est présent sur place.

Lire aussi : Justin Trudeau va jouer le VRP du libre-échange en Europe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales