Après le décret Trump, l'Iran annonce l'abandon possible du dollar dans ses échanges commerciaux

Après le décret Trump, l'Iran annonce l'abandon possible du dollar dans ses échanges commerciaux© Morteza Nikoubazl Source: Reuters
Une agence de change à Téhéran

Téhéran chercherait à substituer à la monnaie américaine une nouvelle monnaie commune ou un panier de monnaies dans ses échanges. Cette information émerge dans un contexte tendu entre les Etats-Unis et l'Iran suite au décret Trump. 

Selon l'agence iranienne PressTV, la Banque centrale de l'Iran (BCI) souhaiterait remplacer le dollar dans toutes ses transactions financières, y compris dans ses ventes à destination de l'étranger, comme le pétrole. 

«Les difficultés rencontrées par l'Iran avec le dollar ont commencé au moment des premières sanctions et cette tendance continue, mais nous n'avons pas de raison de ne pas nous tourner vers d'autres monnaies», a déclaré Valiollah Seif, gouverneur de la BCI dans un entretien télévisé relayé sur le site officiel de l'institution. 

Lire aussi : La Maison Blanche affirme que l’Iran a procédé à un tir de missile balistique, Israël fulmine

«En d'autres mots, nous devons mettre en place une monnaie dont la base financière a une meilleure stabilité et est plus applicable à notre commerce extérieur», a-t-il ajouté, précisant que ces mesures prendraient effet le 21 mars 2017. 

Après plusieurs années de sanctions imposées par les Etats-Unis, la République islamique n'a que très peu d'échanges commerciaux avec ce pays. Ses principaux partenaires commerciaux principal sont les Emirats Arabes Unis (24% des importations et exportations), suivis de la Chine (22%), puis la Turquie, l'Inde et l'Union Européenne (6%).

L'annonce de cette décision a lieu quelques jours après la décision controversée de l'administration Trump d'interdire l'accès du territoire américain aux citoyens de sept pays, dont l'Iran. Après ce décret, le gouvernement iranien a fait savoir que des «mesures réciproques» seraient prises, à commencer par l'arrêt de la délivrance de visas pour les citoyens américains. 

Lire aussi : Trump défend son décret sur l'immigration, qui provoque colère et applaudissements dans le monde

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.