Russie : un ex-employé de Deutsche Bank épinglé pour des manipulations boursières

Russie : un ex-employé de Deutsche Bank épinglé pour des manipulations boursières Source: Reuters
L'établissement bancaire allemand avait une brebis galeuse dans ses effectifs en Russie

La banque centrale russe a annoncé le 20 décembre avoir mis à jour une manipulation boursière réalisée entre 2013 et 2015 par un cadre de la banque allemande Deutsche Bank avec des proches. Le préjudice se chiffre en millions d'euros.

Iouri Khilov et trois de ses proches tenaient le bon filon. Ils avaient mis en place une manipulation boursière ingénieuse concernant huit actions de sociétés cotées à la Bourse de Moscou. Cet ex-employé de Deutsche Bank et ses complices ont pu mettre la main sur «un gain illégal, qualifié de particulièrement élevé», a indiqué la Banque de Russie dans un communiqué.

Dans les détails, les opérations identifiées ont permis un enrichissement de 255 millions de roubles (environ 4 millions d'euros au taux du 20 décembre) sur la période en question, a précisé un responsable de la banque centrale russe, Valeri Liakh, cité par les agences.

«Sur une période plus longue, à partir de 2009, les revenus directs approchent un demi milliard de roubles», soit 7,8 millions d'euros, a-t-il ajouté.

Des volumes colossaux

L’aspect le plus intéressant de l’affaire concerne le volume des transactions effectuées. Pour atteindre de tels gains, il est nécessaire qu’il soit très important. Et Iouri Khilov et ses complices ont vu les choses en grand. Ils ont échangé 300 milliards de roubles, soit 4,7 milliards d'euros pour leur combine.

Selon les médias russes, Iouri Khilov a été identifié comme étant l’ancien directeur des activités de courtage de Deutsche Bank en Russie. Il aurait quitté l’établissement en 2015.

D’après le régulateur, les proches du courtier – sa femme et ses parents selon les médias – réalisaient des achats et ventes d'actions sur le marché. Ensuite, il menait à bien des opérations avec ces mêmes titres au nom de la branche londonienne de Deutsche Bank, de manière à faire évoluer leur prix. Il ne restait plus à ses complices qu’à effectuer l’opération inverse pour toucher le gros lot.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales