«L'euro est une erreur» : encore un prix Nobel déçu par la monnaie unique

«L'euro est une erreur» : encore un prix Nobel déçu par la monnaie unique
Illustration ©© Leonhard Foeger / Reuters

Le prix Nobel 2016 d'économie ne trouve aucune grâce à la monnaie unique européenne. Et il le dit même sur un site de promotion de l'Union européenne : mal conçue dès le début, la monnaie unique ne peut survivre sans réformes.

Selon le prix Nobel d'économie britannique Oliver Hart, l'Union européenne devrait s'engager d'urgence dans un processus de décentralisation et rétrocéder du pouvoir en matière de politique monétaire aux Etats membres. Bruxelles «est allé trop loin», a-t-il estimé sur le site internet Euractiv. Si l'Union européenne fait marche arrière, elle «pourrait survivre voire prospérer», avant d'ajouter : «Sinon, c'est la faillite.»

A l'appui de son diagnostic, Oliver Hart, nobel d'économie 2016 en même temps que le Finlandais Bengt Holmstrom, fait valoir que les Etats européens ne sont pas «suffisamment homogènes» pour que l'Eurozone soit considérée comme une entité économique. Une politique monétaire unique ne peut donc satisfaire aux impératifs de chacun des pays. Selon l'économiste et professeur à l'université d'Harvard, qui rappelle qu'il n'a pas changé d'avis depuis la création même de l'euro, la monnaie unique est défectueuse depuis sa naissance et ne peut que s'effondrer, sauf à en changer radicalement la structure.

Aussi, pour l'économiste, l'abandon de la monnaie unique «ne serait pas une mauvaise chose du tout», ajoutant que les Britanniques avaient été bien avisés de rester en dehors de l'euro.

Lire aussi : Après avoir anticipé le Brexit, un investisseur britannique prédit une chute imminente de l'euro

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.