Les pays non membres de l’OPEP abaissent leur production de brut de 558 000 barils par jour

Les pays non membres de l’OPEP abaissent leur production de brut de 558 000 barils par jour Source: Reuters

Onze pays ont conclu à Vienne un nouvel accord de réduction de la production de pétrole, s'associant au pacte de limitation récemment conclu entre les membres du cartel et des pays extérieurs à l'organisation afin de consolider la remontée des prix.

Le 10 décembre, à l’issue d'une rencontre à Vienne, la Russie, le Mexique, le Kazakhstan, la Malaisie, Oman, l'Azerbaïdjan, Bahreïn, la Guinée équatoriale, le Sud Soudan, le Soudan et le Brunei, se sont mis d'accord pour réduire leur production de pétrole de 558 000 barils par jour. Une décision qui fait suite à celle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), il y une dizaine de jours, de réduire la leur de 600 000 barils.

Le président de l’OPEP, le ministre qatari de l'Energie, Mohamed Saleh Al-Sad, a qualifié cet accord d'«historique», précisant qu’il s’agissait du premier accord depuis 15 ans.

Il a notamment précisé que le cartel allait continuer à travailler en vue de convaincre d'autres producteurs qui ne sont pas intégrés à l'OPEP de contribuer à ce pacte de limitation de la production d'or noir qui sera valable «pour six mois» à partir de début de 2017. Pour les producteurs, il s'agit de la durée nécessaire pour que le marché connaisse un rééquilibrage.

En ce qui concerne la Russie, le plus important des contributeurs non-membres de l'OPEP, elle a annoncé son intention d'abaisser sa production de brut de 300 000 barils par jour.

Lire aussi : Un grand diplomate ? L’accord de l’OPEP aurait été rendu possible grâce à Vladimir Poutine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales