Ankara voudrait faire du commerce avec la Chine, la Russie et l’Iran dans leur monnaie nationale

Ankara voudrait faire du commerce avec la Chine, la Russie et l’Iran dans leur monnaie nationale© Murad Sezer Source: Reuters
Devise turque, livre

Le président turc Recepp Tayiip Erdogan a déclaré qu’il était prêt à renoncer au dollar, au bénéfices des devises chinoise, russe et iranienne, dans les échanges commerciaux entre la Turquie et ces pays.

Suite à la chute impressionnante de la livre turque, Ankara semble vouloir modifier sa politique économique. Les autorités turques ont en effet annoncé leur volonté de payer dans la devise nationale les échanges opérés avec la Russie (rouble), la Chine (yuan) et l'Iran (rial). Le président turc a notamment précisé que son Premier ministre devait négocier le processus de transition avec Moscou.

Le 2 décembre, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait déjà exhorté ses concitoyens à convertir leurs devises étrangères en livres turques, afin de soutenir la monnaie nationale qui ne cesse de se déprécier et  qui a atteint un plus bas de 3,51 pour un dollar.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que retenez-vous de ce premier tour de la présidentielle ?

Résultats du sondage