Pour le chancelier autrichien, Amazon et Starbucks paient moins d'impôt qu'un étal de charcuterie

Source: Reuters

Le chancelier autrichien Christian Kern a tenu à dénoncer les pratiques fiscales de plusieurs multinationales qui opèrent en Europe, réalisent d'importants bénéfices mais ne paient que peu d'impôts.

«Chaque café viennois, chaque stand de saucisses paie plus d'impôts en Autriche que ces multinationales», a déclaré au journal Der Standard le chancelier autrichien. «Cela vaut pour Starbucks, Amazon et d'autres entreprises», a-t-il précisé, ajoutant que le dumping fiscal effectué par certains pays européens aggravaient cette situation : «Avec leur politique, l'Irlande, les Pays-Bas, le Luxembourg ou Malte nuisent à leurs voisins européens et affaiblissent la solidarité au sein de l'Union.»

Christian Kern a aussi tenu à saluer la récente décision de la Commission européenne qui a contraint le 30 août dernier l'entreprise Apple à rembourser à Dublin plus de 13 milliards d'euros. Un montant record.

En effet, après une longue enquête, les autorités européennes ont estimé que la firme américaine avait bénéficié de privilèges fiscaux en Irlande. Une pratique illégale au regard des règles de l'UE en matière d'aides d'Etat, car elle a permis à Apple de payer nettement moins d'impôts que les autres sociétés. 

Apple, mais aussi le gouvernement irlandais, ont fortement condamné cette décision, et Dublin a fait savoir qu'elle ferait appel de la décision de la Commission.

Christian Kern a également pointé du doigt Facebook et Google, qui auraient réalisé près 100 millions d'euros de bénéfice en Autriche : «Grâce aux revenus publicitaires, ils s'enrichissent dans notre pays mais ne paient ni impôt sur les sociétés, ni taxe sur la publicité.»

Par le passé, plusieurs grands groupes ont été sanctionnés par la Commission européenne pour leurs pratiques fiscales, notamment Amazon, Starbucks ou McDonald's. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales