L’extension des sanctions contre la Russie par les Etats-Unis «ne change rien», selon Moscou

La construction du pont entre la Crimée et le continent Source: Reuters
La construction du pont entre la Crimée et le continent

La Russie a réagi sereinement à l’extension des sanctions par les Etats-Unis à des entités responsables de la construction du pont entre la Crimée et le continent. Les sociétés russes assurent que le travail ne cessera pas pour autant.

Le Bureau du contrôle des avoirs étrangers du département du Trésor des Etats-Unis a ajouté ce 1er septembre 37 individus et entités à la liste de sanctions «liée à la Russie et l’Ukraine». La liste, introduite en 2014, comporte désormais 11 responsables criméens supplémentaires, des entreprises de l’industrie de la défense et sept sociétés participant à la construction du pont de 19 kilomètres entre la péninsule et le continent, à travers le détroit de Kertch.

Face à cette nouvelle initiative des Etats-Unis, le Kremlin reste calme. «Nous devons analyser cette expansion, mais habituellement, dans de tels cas, un principe de réciprocité est utilisé», a déclaré le secrétaire de presse du président russe, Dmitri Peskov. Il a par ailleurs souligné que la politique de sanctions ne mènerait les Etats-Unis nulle part : «Nous pensons qu’une telle rhétorique n’est pas constructive [...] pour la résolution de problèmes.»

La société russe Gazprom, dont des filiales figurent également dans la liste, affirme pour sa part que les nouvelles sanctions n’affecteront pas son travail. «Tous les sociétés répertoriées appartenant au groupe Gazprombank étaient déjà de facto placées sous sanctions américaines… De ce fait, l’annonce du Trésor des Etats-Unis ne change rien dans l’état actuel de choses, ni pour Gazprombank ni pour les entreprises mentionnées», indique un communiqué de la société.

Les sanctions touchent également des entreprises impliquées dans la construction du pont entre la Crimée et le continent, infrastructure vitale pour la région. La construction du pont doit être achevée d’ici la fin 2018 et le centre d’informations du pont affirme que ces sanctions ne perturberont pas le projet. «Le contracteur a toutes les ressources nécessaires pour la mise en œuvre du projet», lit-on dans son communiqué.

Après le coup d’Etat en Ukraine en 2014 et le rattachement de la Crimée à la Russie, les relations entre la Russie, les Etats-Unis et l’Union européenne se sont tendues. L’Occident a imposé des sanctions contre la Russie, l’accusant de déstabiliser l'Ukraine. Moscou a répondu en introduisant des contre-mesures.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales