La France aurait proposé la Légion d’honneur au Financial Times pour sa couverture de l’UE

La France aurait proposé la Légion d’honneur au Financial Times pour sa couverture de l’UE© Neil Hall Source: Reuters

Lionel Barber, rédacteur en chef du célèbre journal économique britannique, aurait reçu une proposition de décoration du gouvernement français pour son «rôle positif dans le débat européen», quelques semaines après la victoire du Brexit.

Selon une information du quotidien britannique Daily Mail, le journaliste a publié sur son compte Twitter, le 8 août, une copie de la lettre de l’ambassade de France, lui signalant qu’il avait été sélectionné pour recevoir la prestigieuse distinction.

Le tweet, publié par erreur, était vraisemblablement destiné à un ami en message privé. «Bonjour LW, je voulais partager cela avec toi – de façon confidentielle parce que [ce n’est] pas une bonne publicité au Royaume-Uni pour l’instant», écrit Barber dans le tweet... qui a rapidement été effacé.

La France aurait proposé la Légion d’honneur au Financial Times pour sa couverture de l’UE© Capture d'écran Twitter

Dans le courrier, il est annoncé au rédacteur en chef du Financial Times que sur proposition du ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, et de l'ambassade de France à Londres, le président François Hollande l'a élevé au rang de «chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur».

S’il s’agit du plus bas des cinq grades, la Légion d’honneur reste cependant la plus haute décoration de France. L’ambassade précise qu’elle entend, de la sorte, saluer «le rôle positif du Financial Times dans le débat européen».

«Il s’agit d’une récompense pour Monsieur Barber, qui a effectué […] une couverture favorable au projet de l’Union européenne dans la course au référendum» du 23 juin, a pour sa part commenté Douglas Carswell, parlementaire du parti pro-Brexit UKIP, dans le quotidien britannique Daily Mail.

Il a également précisé que le quotidien financier avait continué, même après la victoire des partisans de la sortie de l’Union européenne, à faire campagne contre ceux-ci.

La reine Elisabeth II devra maintenant accorder sa permission à Lionel Barber, afin que celui-ci reçoive la récompense française.

Lire aussi : «Dehors c’est dehors !» : cinq menaces de dirigeants qui ont échoué contre le Brexit

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»