A quelques mois des élections, le gouvernement tenterait de fausser les chiffres du chômage

© Pascal Guyot Source: AFP

Selon une note interne à Pôle Emploi révélée par Le Canard enchaîné, les autorités françaises tentent de recaser d’urgence 500 000 chômeurs en leur proposant à tout prix des formations pour les faire sortir des statistiques officielles du chômage.

C’est le branle-bas de combat à Pôle Emploi. L’objectif ? Obtenir «des statistiques présentables pour décembre» 2016, assure le journal satirique Le Canard enchaîné, présentant une instruction confidentielle de 16 pages distribuée aux cadres de l’organisme public.

Selon ce plan d’urgence, il s’agirait de mettre un demi-million de chômeurs «en formation» d’ici à la fin de l’année afin que ceux-ci disparaissent des statistiques. 

En effet, les chiffres officiels ne retenant que les catégories de chômeurs A, B et C, 500 000 personnes pourraient basculer vers la catégorie D, à savoir les «personnes sans emploi, qui ne sont pas immédiatement disponibles, non tenues d'accomplir des actes positifs de recherche d'emploi» en raison d’une maladie ou… d’une formation.

Chaque employé de Pôle Emploi aurait donc été sommé d’envoyer un minimum de 15 chômeurs en stage par mois. «C’est phénoménal ! On reste soumis à une pression incessante, on racle tous nos fonds de tiroirs pour retrouver ceux qui ont émis un souhait de formation», remarque un employé interrogé par le journal satirique français, rappelant qu’il y a quelques mois encore, il n’y avait plus d’argent pour financer les formations.

La secrétaire d’Etat dément les accusations

Interrogée sur la chaîne télévisée LCI, la secrétaire d’Etat à la formation professionnelle Clotilde Valter a dénoncé un «article caricatural». Si le gouvernement pouvait utiliser Pôle Emploi pour inverser la courbe du chômage «cela se saurait et il y a d’autres gouvernements qui l’auraient fait depuis très longtemps», a-t-elle ajouté.

Elle a par ailleurs indiqué que d’autres acteurs, comme les Régions ou les partenaires sociaux, avaient été consultés pour mettre en œuvre le «plan 500 000 formations».

«Moi président»

Dès le début de son mandat, en 2012, le président François Hollande a promis d’«inverser la courbe du chômage».

Le 6 novembre 2014, sur le plateau de TF1, le chef de l’Etat a même fait de cette promesse une condition pour se représenter aux élections présidentielles de 2017.

Il avait alors déclaré : «Si je n'y parvenais pas [à inverser la courbe du chômage] à la fin de mon mandat, vous pensez que j'irais devant les Français en leur disant : "ben voilà, je n'y suis pas arrivé pendant cinq ans, mais je vous promets les cinq prochaines années, je vais y parvenir" ? Ça ne marche pas comme ça. Les Français seraient implacables et ils auraient raison.»

Depuis 2008 pourtant, le nombre de chômeurs ne cesse d’augmenter en France.

En juin 2016, il était de 6,5 millions en combinant les catégories A, B, C et D, selon les statistiques de Pôle Emploi.

© Capture d'écran du site Pôle Emploi

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales