Le parlement belge examinera en septembre une résolution pour lever les sanctions contre Moscou

© Thierry Roge / Belga Source: AFP

Le député belge Aldo Carcaci a déposé un projet de résolution, qui sera examiné dès la rentrée parlementaire belge, réclamant la levée des sanctions contre la Russie, qui ont selon lui des conséquences néfastes sur l’économie des pays européens.

Membre de la formation politique belge Parti Populaire, Aldo Carcaci a déposé un projet de résolution qui sera étudié par la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants dès la rentrée parlementaire, qui aura lieu le 15 septembre en Belgique.

Dans le texte, le député fustige des sanctions «adoptées à l’encontre de la Fédération de Russie par l’Union européenne [qui] sont contraires au droit international».

© Capture d'écran du site de La Chambre Parlementaire

Carcaci met en avant le fait que, selon l’article 41 de la Charte des Nations unies, c’est le Conseil de Sécurité qui doit décider de «l’adoption de mesures restrictives internationales à l’encontre d’un Etat souverain», organe qui n’a pas été consulté par l’Union européenne lors de la mise en place des sanctions en 2014.

Le député souligne par ailleurs l’«inefficacité» des sanctions tant du côté de la Russie que du côté des pays occidentaux. «Les premiers qui souffrent aujourd’hui des sanctions […] sont les producteurs européens» et belges, affirme-t-il.

Il ajoute : «la Russie est notre amie et alliée dans la lutte contre le terrorisme et contre Daesh»

Ces dernières années, les relations entre Bruxelles et Moscou se sont dégradées, notamment lors du rattachement de la Crimée à la Russie, suite à un vote par référendum en mars 2014. Différentes mesures, principalement ciblées contre l’économie russe, ont alors été mises en place puis prolongées jusqu'en janvier 2017 par l’Union européenne.

En face, Moscou a contre-attaqué en imposant un embargo sur les produits agricoles en provenance des pays européens dès août 2014.

Lire aussi : Poutine : que les Européens souffrent des sanctions s’ils le veulent

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales