En Chine, Airbus se dote d'un nouvel atout face à Boeing : un centre de finition pour A330

- Avec AFP

Un Airbus A330
Un Airbus A330

Airbus entame à Tianjin (Chine), où il est déjà implanté, la construction d'un centre de finition pour long-courriers A330 : un nouvel argument de vente pour l'avionneur européen face à son rival Boeing sur un marché chinois toujours en croissance.

Le coup d'envoi du chantier, un investissement de 150 millions de dollars, a été donné mercredi, par le PDG d'Airbus Fabrice Brégier et ses partenaires chinois, dont le constructeur aéronautique Avic.

Ce centre, qui devrait être opérationnel dès 2017, réceptionnera des A330 assemblés en France et assurera l'aménagement des cabines, les peintures extérieures, et jusqu'aux ultimes vérifications précédant la livraison.

«L'idée est d'être plus proche de nos clients»

«L'idée est d'être plus proche de nos clients», mais aussi d'accompagner l'essor du segment des gros porteurs, a confié Fabrice Brégier. La majorité des commandes d'Airbus en Chine concernent son moyen-courrier vedette A320 mais l'avionneur y contrôle également 60% du marché des long-courriers, avec une vingtaine d'A330 livrés chaque année.

Une avance sur Boeing que le centre de finition, d'où sortiront deux A330 par mois, devrait conforter. En 2015, Airbus a livré 158 avions à ses clients chinois, soit 24% de sa production mondiale.

Lire aussi : Un Airbus embourbé a bloqué l'aéroport de Limoges (PHOTOS, VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales