La PDG d’EasyJet a averti qu’un Brexit pourrait avoir des effets dévastateurs sur les prix

© reuters Source: Reuters

La compagnie aérienne anglaise fera campagne pour que la Grande-Bretagne reste dans l’UE. Elle précise que l’adhésion à l’UE favorise les voyages à faible coût entre les villes européennes.

Carolyn McCall, la patronne d'EsayJet a expliqué qu’un Brexit «ne serait pas bon pour la Grande-Bretagne» et a mentionné les effets économiques que cela pourraient provoquer sur ses activités. «Le résultat du référendum pourrait avoir un effet défavorable sur la situation et sur les résultats financiers d’EasyJet». Elle ajoute «nous ferons tout ce que nous pouvons pour nous assurer que les consommateurs comprennent qu’ils sont beaucoup mieux au sein de l’EU en matière de liaison aérienne et d’avantage tarifaire». En effet, dans le cadre de l’UE, les compagnies aériennes britanniques bénéficient du traité de libre circulation.

La présidente d’EasyJet fait partie du groupe pro-européen «la Grande-Bretagne plus forte en Europe» dirigé par l’ancien directeur de Marks&Spencer. La compagnie transporte près de 65 millions de passagers par an et dispose de 700 routes aériennes desservant plus de 130 aéroports à travers le monde mais surtout dans l’Europe. En cas de Brexit la compagnie a peur de ne pas pouvoir négocier de tels accords avec le 27 pays européens et donc de perdre des liaisons. En 2015 l’entreprise a enregistré 976.5 millions d’euros de bénéfices, un record. Cela représente une hausse de 18% par rapport à l’année 2014.

Son principal concurrent, l’irlandais Ryanair, a également demandé à la Grande-Bretagne de rester dans l’Union européenne. D’ailleurs plusieurs grandes entreprises britanniques se sont prononcées dans ce sens, souvent en raison des avantages commerciaux que cela représente.

Aujourd’hui les utilisateurs européens préfèrent les transporteurs low cost aux compagnies «historiques». Depuis leur arrivée, nombreux sont les voyageurs qui préfèrent payer moins cher surtout pour des destinations européennes.  EasyJet est la plus rentable des compagnies européennes, elle représente près de 6,5% du trafic, Ryanair compte 6% du trafic. Selon plusieurs experts dans le domaine, le poids des compagnies low cost ne devrait pas ralentir tout de suite, il faut le temps que les nouvelles compagnies se stabilisent sur le marché. 

Pour rappel David Cameron souhaite passer un accord sous condition avec l'UE pour s'engager pour le maintient de son pays lors du référendum en 2017. «S'il y a un bon accord sur la table, je m'en saisirai et j'expliquerai aux Britanniques pourquoi il faut choisir» de rester dans l'UE. «Mais cela doit être un bon accord» a précisé le Premier ministre anglais. 

Lire aussi : Goldman Sachs débourse une véritable fortune pour que le Royaume-Uni reste dans l'UE

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales