Le G7 exhorte l'Opep à augmenter sa production de pétrole pour limiter les revenus de la Russie

- Avec AFP

Le G7 exhorte l'Opep à augmenter sa production de pétrole pour limiter les revenus de la Russie© Rolf Vennenbernd / POOL / AFP
Les ministres des Affaires étrangères de la Grande-Bretagne, des Etats-Unis, du Japon, de l'Italie, de l'Allemagne, du Canada et de la France lors d'une réunion du G7 à Münster le 4 novembre.
Suivez RT France surTelegram

Le G7 demande aux pays producteurs de pétrole d'augmenter leur production pour faire baisser les prix et empêcher ainsi les gains économiques de la Russie. Le groupe entend également plafonner le prix des hydrocarbures russes.

Le groupe du G7 a appelé ce 4 novembre les pays producteurs de pétrole à augmenter leur production pour contribuer à faire baisser les prix, un mois après la décision de l'Opep+ de réduire drastiquement ses extractions d'or noir.

Augmenter la production doit contribuer à «réduire la volatilité des marchés de l'énergie» dans le contexte du conflit en Ukraine, indiquent dans un communiqué les ministres des Affaires étrangères du groupe réunis en Allemagne, à Münster.

Le G7 entend également finaliser «dans les semaines à venir» la mise en œuvre du mécanisme de plafonnement du prix du pétrole russe. Le but de ce mécanisme inédit, mis sur les rails cet été sous l'impulsion de Washington, est de limiter les revenus de Moscou liés à la vente des hydrocarbures.

L'Opep non alignée sur Washington

Pour finaliser le dispositif, vigoureusement critiqué par Moscou, les Occidentaux doivent notamment déterminer à quel niveau doit se situer le plafonnement, qui devra être fixé au-dessus du coût de production, afin que la Russie garde un intérêt à vendre son pétrole sur le marché.

La décision prise début octobre par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), menés par l'Arabie saoudite, et leurs dix partenaires incluant la Russie, de sabrer les quotas de production, au moment où les prix du brut étaient en train de baisser, avait constitué un camouflet pour Washington. En effet, les pays producteurs avaient conjointement décidé le 5 octobre de baisser leur production de 2 millions de barils par jour.

L'administration américaine du président Joe Biden, qui espérait une baisse des prix à l'approche des élections de mi-mandat, avait reproché à Riyad de fournir à Moscou un «soutien économique» en l'aidant à se financer grâce à un prix du pétrole élevé.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix