Ministre russe de l'Energie : le gazoduc Force de Sibérie 2 vers la Chine «remplacera» Nord Stream 2

- Avec AFP

Ministre russe de l'Energie : le gazoduc Force de Sibérie 2 vers la Chine «remplacera» Nord Stream 2© John MACDOUGALL Source: AFP
Terminal du gazoduc Nord Stream 2 à Lubmin sur la côte allemande de la mer Baltique, au nord-est de l'Allemagne, photographié le 1er mars 2022 (illustration).
Suivez RT France surTelegram

Alors que les livraisons de gaz russe vers l’Europe continuent de baisser et que l’entrée en service du gazoduc Nord Stream 2 est ajournée, le partenariat gazier entre la Chine et la Russie se renforce.

Le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, a déclaré le 15 septembre, sur la chaine de télévision Rossiya-1, que le gazoduc Force de Sibérie 2, en discussion depuis plusieurs années entre Moscou et Pékin, «remplacera[it]» Nord Stream 2. Ce dernier devait relier la Russie à l'Europe via l’Allemagne, mais sa mise en service a été ajournée depuis le conflit en Ukraine.

Plus tôt dans la journée, en marge d'un déplacement en Ouzbékistan, il avait annoncé que la Russie et la Chine allaient prochainement signer des accords portant sur la livraison de 50 milliards de mètres cubes de gaz par an via le futur gazoduc Force de Sibérie 2. 

Ce volume représentera quasiment la capacité maximale de Nord Stream 1 – 55 milliards de mètres cubes –, à l'arrêt depuis le 2 septembre. C'est par ce gazoduc stratégique, qui relie la Russie à l'Allemagne, que transitait jusqu'alors un tiers des livraisons de gaz russe à l'Union européenne. 

Force de Sibérie 2 alimentera, lui, l'économie chinoise en partie via la Mongolie. La date de début de construction est fixée à 2024. Dans la stratégie énergétique de la Russie, il remplacera donc le projet de Nord Stream 2, longtemps soutenu par l'Allemagne et cofinancé par le russe Gazprom et plusieurs énergéticiens européens dont le français Engie. Sa construction a été achevée juste avant le début du conflit en Ukraine, malgré l’obstruction des Etats-Unis qui ont accumulé les sanctions contre les entreprises impliquées dans sa construction.

Lors de son intervention sur Rossiya-1 le ministre russe a précisé que les exportations russes de gaz vers l’Europe, baisseraient en 2022 d’environ 50 milliards de mètres cube. Il a jouté que Gazprom, l'opérateur du gazoduc Force de Sibérie 1 qui relie depuis fin 2019 le champ de Tchaïandina (Yakoutie) au nord-est de la Chine, allait augmenter ses livraisons pour atteindre 20 milliards de mètres cubes de gaz chaque année. 

Le raccordement début 2023 du champ de Kovytka, proche du lac Baïkal, au gazoduc contribuera notamment à faciliter cette hausse importante. En 2025, quand il aura atteint sa capacité maximale, cet important gazoduc produira 61 milliards de mètres cubes par an, soit plus que Nord Stream 1, dont 38 milliards de mètres cubes seront destinés à la Chine selon un important contrat signé en 2014 entre Gazprom et son homologue chinois CNPC. 

Des accords ont par ailleurs été entérinés avec Pékin pour la construction d'une nouvelle route de transit partant de Vladivostok (Extrême-Orient russe) vers le nord de la Chine, soit «10 milliards de mètres cubes de gaz supplémentaires», selon les informations dévoilées par Alexandre Novak.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix