Monsieur Hicham et les orphelins de Bagdad

L’invasion américaine de 2003 a fait beaucoup d’orphelins en Irak, et Hicham Zahabi s’est consacré à l’éducation des enfants abandonnés. RT s’est rendu à ce havre de paix pour voir comment ils surmontent ce qu’ils ont subi pour réussir leur vie.

La guerre en Irak a laissé derrière elle beaucoup de veuves et d’orphelins. En voyant tous ces enfants traînants dans les rues de Bagdad, Hicham Zahabi a décidé d’agir. Il a fondé la Maison irakienne d’activités pour enfants : un orphelinat et une école qui offre une chance à des garçons en difficulté. Dans un pays qui a été déchiré par la guerre, ces enfants ont souvent fait l’objet d’abus physiques. Sans Hicham, la plupart d’entre eux auraient peut-être rejoint des groupes terroristes. Diplômé en psychologie, Hicham a mis en place une thérapie collective innovante pour aider les enfants à surmonter les horreurs qu’ils ont vécu. L’espoir d’un avenir meilleur prend forme dans cet orphelinat, grâce à Mr Hicham Zahabi.

 

Découvrir plus de documentaires

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»