Monsieur Hicham et les orphelins de Bagdad

L’invasion américaine de 2003 a fait beaucoup d’orphelins en Irak, et Hicham Zahabi s’est consacré à l’éducation des enfants abandonnés. RT s’est rendu à ce havre de paix pour voir comment ils surmontent ce qu’ils ont subi pour réussir leur vie.

La guerre en Irak a laissé derrière elle beaucoup de veuves et d’orphelins. En voyant tous ces enfants traînant dans les rues de Bagdad, Hicham Zahabi a décidé de faire quelque chose. Il a passé trois ans à travailler avec des enfants sans-abri et en a finalement pris un chez lui pour qu’il vive avec sa famille. Au début, c’était dur, mais ensuite une transformation étonnante s’est produite. Le garçon qui était méchant et violent est devenu un jeune homme honnête qui croit en l’avenir et veut réussir sa vie.

Après son premier succès, Hicham a fondé la Maison irakienne d’activités pour enfants : un orphelinat et une école pour garçons des familles en difficultés. 39 enfants la considèrent maintenant comme leur maison. Certains de leurs parents ont été tués par des terroristes de Daesh ou ont péri lors des combats contre ces derniers. D’autres ont leurs parents qui souffrent des maladies physiques ou mentales, ce qui est un cas fréquent dans le pays déchiré par la guerre…

Beaucoup ont été abandonnés par leurs proches qui ne pouvaient plus prendre soin d’eux et ont fini par être exploités dans les rues. Un grand nombre d’enfants ont fait l’objet d’abus physiques. Sans Hicham, la plupart d’entre eux auraient peut-être rejoint les groupes terroristes. Heureusement, au lieu de cela, ils apprennent à lire et à écrire, étudient la musique et l’art et vont à des expositions et au théâtre.

Bien que leur expérience de vie soit différente, Hicham a compris qu’il y avait un éventail de problèmes que ces enfants avaient en commun, notamment un manque d’affection et un sentiment d’insécurité. En ouvrant l’orphelinat, Hicham espérait créer un endroit sûr qui pourrait aider les enfants à se débarrasser de leurs problèmes psychologiques. Or, sa stratégie semble fonctionner. Dès que la période de méfiance est terminée, les nouveaux arrivants deviennent comme le reste des enfants et commencent à s’ouvrir dans leur nouvel environnement. En outre, Hicham, qui est diplômé en psychologie, a élaboré un système de thérapie innovant pour que les enfants puissent surmonter toutes les choses horribles auxquelles ils ont été confrontés dans le passé.

En plus de 14 ans, plus de 150 enfants sont passé par l’orphelinat. Hicham utilise également ses liens pour leur assurer un emploi et un mariage. Ainsi, un des élèves qui a passé 14 ans à l’orphelinat travaille maintenant au Ministère irakien du Pétrole en tant qu’ingénieur en informatique. Il raconte que sans Hicham, il serait probablement devenu terroriste...

A tout cela, Hicham Zahabi apporte une seule réponse : « On récolte ce qu’on a semé. On ne peut pas espérer que les enfants qui ont grandi sans droits aillent respecter ceux des autres. »

Découvrir plus de documentaires

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter