Accros aux médicaments

L’industrie pharmaceutique des Etats-Unis tire d’énormes bénéfices des traitements des troubles mentaux qui sont souvent prescrits dès le plus jeune âge. RT rencontre ceux qui mènent une bataille contre la dépendance et les géants pharmaceutiques.

Seuls ceux qui ont survécu à une dépression peuvent savoir à quel point elle détruit la vie de quelqu’un. Ceux qui cherchent à résister à cette maladie et à apaiser leurs souffrances sont prêts à tout. Les sociétés pharmaceutiques en profitent pour multiplier leurs ventes. Ainsi, des millions d’Américains prennent des médicaments contre des maux aussi divers que la dépression, l’anxiété, les troubles bipolaires et bien d’autres. Même les plus jeunes se voient prescrire des psychotropes. Si les parents refusent un tel traitement, les services sociaux peuvent intervenir. Beaucoup de patients qui prennent ces pilules depuis des années insistent sur le fait que ceux-ci leur font plus de mal que de bien. Ils subissent des effets secondaires troublants tels que des pensées suicidaires, la toxicomanie et même des dommages neurologiques. Beaucoup de patients se sont vu prescrire des médicaments dans leur enfance et ayant atteint l’âge de décider eux-mêmes, ils se sont retrouvés déjà accros. Ils témoignent de la difficulté extrême de mettre fin à cette dépendance en raison des graves symptômes de sevrage. L’équipe de RT présente des témoignages de ceux qui ont souffert de cette dépendance et qui ont survécu.

Découvrir plus d'enquêtes spéciales

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.