Assad : Les attentats de Paris sont le résultat des politiques étrangères européennes

Le président syrien Bashar al-Assad. (REUTERS/SANA) Source: Reuters
Le président syrien Bashar al-Assad. (REUTERS/SANA)

Les Etats occidentaux portent une part de responsabilité dans les attentats perpétrés la semaine dernière à Paris, a affirmé le président syrien Bachar el-Assad dans une interview pour un journal tchèque.

Assad a adressé ses condoléances aux familles de 17 victimes des attentats à Paris dans une interview pour le journal tchèque Literarni noviny dont des extraits ont été publié mercredi par l’agence de presse syrienne SANA.


Le dirigeant syrien a dit que Damas compatit avec les familles des victimes. « Nous souffrons depuis quatre ans du terrorisme. C'est pourquoi nous partageons la peine et les douleurs des familles des victimes », a-t-il expliqué.


Cependant, Assad a rappelé que la Syrie a plusieurs fois mis en garde l’Occident des possibles répercussions du conflit déclenché en Syrie en 2011.

« Je tiens à rappeler aux Occidentaux que, dès le début de la crise syrienne, nous les avons mis en garde contre de telles conséquences en disant que le soutien, y compris politique, au terrorisme ne manquerait pas de se répercuter sur leurs pays et leurs populations. Mais personne ne nous a écoutés », Le président syrien Bashar al-Assad.

Le chef d’Etat a pointé la responsabilité des gouvernements européens dans la crise en Syrie et a dit que les attaques terroristes à Paris « démontrent que la politique européenne est à blâmer pour ce qui se passe dans notre région, pour ce qui s’est passé en France récemment et peut-être même pour ce qui s’est passé auparavant dans d'autres pays » .


Assad a appelé les pays occidentaux à améliorer leurs politiques de lutte contre contre le terrorisme et plus particulièrement à partager plus de renseignements.
« Nous avons besoin de la culture et de l'éducation pour venir à bout de l'analphabétisme, il nous faut une économie plus efficace pour triompher de la misère, et il est nécessaire d’échanger davantage d’informations pour lutter contre le terrorisme » , a-t-il déclaré.

« Le problème ne peut pas recevoir la même réponse qu’en Afghanistan en 2001. Un groupe de congressistes américains a visité Damas à cette époque, ils considéraient sérieusement l’invasion en Afghanistan comme un moyen de venger pour ce qui venait de se produire à New York » .


Le président Bachar el-Assad, qui a fait des études de médecine, a comparé le terrorisme à un cancer qu’il convient littéralement de retirer.


« Ce n’est pas comme ça qu’il faut faire. Lutter contre le terrorisme, c’est un peu comme traiter un cancer : il ne suffit pas de le couper, il faut le retirer entièrement. C’est ce qui s’est passé en Afghanistan : ils ont essayé de couper le cancer et, en conséquence, il s’est répandu beaucoup plus vite » .

Vue aérienne de la Marche Républicaine du 11 janvier 2015 à Paris. Source: Reuters
Vue aérienne de la Marche Républicaine du 11 janvier 2015 à Paris.


Les attaques parisiennes ont poussé des millions de personnes dans les rues de France et d’Europe en signe de solidarité avec les victimes. L’attaque de la rédaction de Charlie Hebdo est liée à des dessins représentant le prophète musulman Mahomet publiés auparavant par ce journal satirique classé à gauche.

En savoir plus : Dernière édition de Charlie : cinq millions d’exemplaires de Mahomet en larmes


Entre-temps, le dernier numéro du journal, qui a été mis en vente mercredi avec un tirage record de 3 millions d’exemplaires a disparu des kioskes en un clin d’œil. Les distributeurs ont annoncé que Charlie Hebdo va imprimer cinq millions d’exemplaires de la dernière édition pour satisfaire la demande pendant la semaine.

Les nouvelles caricatures esquissées après la tragédie ont cependant suscité la colère des musulmans à travers le monde et des énièmes menaces de la part d’islamistes radicaux.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales