Expert en politique étrangère : Obama a perdu patience avec Netanyahou sur le nucléaire iranien

Manifestations au Caire Source: Reuters
Manifestations au Caire

Sur fond de tensions récentes entre les dirigeants israéliens et américains sur le programme nucléaire de l'Iran, Conn Hallinan, expert en politique étrangère du think tank Focus, partage son analyse de la situation actuelle dans son interview à RT.

RT : Plus tôt dans la journée, Barack Obama en parlant d’Israël a pris une position assez ferme concernant la politique de Netanyahou, avez-vous été surpris ?

Conn Hallinan : J’ai été un peu étonné, mais c’est Israël qui a initié les hostilités, en particulier Benyamin Netanyahou, parce qu’en fait l’armée et les service de renseignement israéliens sont plutôt en faveur de l’accord conclu avec l’Iran. C’est le gouvernement de Netanyahou qui est contre. Je pense savoir ce qui va se passer : l’accord sera rejeté par le Congrès américain, le président opposera ensuite son véto avec assez de votes pour que les représentants du Congrès ne puissent pas surmonter ce véto.

Et l’administration Obama va peser de tout son poids dans la balance, en disant que si le Congrès rejette la proposition, non seulement les restrictions sur le programme nucléaire iranien seront de toute façon levées mais les Etats-Unis se retrouveront isolés sur la scène internationale. Nous ne sommes pas les seuls à négocier. La Russie, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, la Chine, tous ont négocié. Et nous seront complètement isolés de tous ces pays. Et c’est la dernière chose que Washington souhaite.

RT : On constate en ce moment des divergences entre Obama et Netanyahou concernant cet accord. Où cela va-t-il les amener, d’après vous ?

Conn Hallinan : En fait, c’est plus fort que cela. Je ne sais pas comment cela va finir, mais Obama va quitter son poste l’année prochaine alors que Netanyahou vient de revenir au pouvoir. Mais je crois qu’un sentiment augmente en Israël et dans la communauté juive aux Etats-Unis, que le Premier ministre israélien brûle les ponts qu’Israël et les Juifs américains ne veulent pas voir brûler.

En fait, une majorité de Juifs américains soutiennent l’accord sur le nucléaire iranien et les efforts de Netanyahou d’en faire une question juive ont certainement échoué aux Etats-Unis. Il possède toujours une majorité en Israël, mais on constate une contestation croissante, en particulier venant des militaires et des services de renseignement. C’est un combat féroce. Et je crois qu’Obama a perdu patience avec Netanyahou d’une certaine façon.

RT : Le Congrès américain n’aura que deux semaines pour réexaminer l’accord au retour des vacances d’été. Les débats ont déjà été houleux , qu’est-ce qu’on peut attendre encore ?

Conn Hallinan : C’est une question intéressante parce qu’il y aura des gens qui diront qu’il faut «essayer minimiser les choses, de ne pas emprunter ce chemin-là». Mais c’est plutôt l’administration Netanyahou qui a montré des signes de résistance. Ce discours qu’il a donné face au Congrès, sans en avoir communiqué la teneur à l’administration Obama, indique à quel point il est déterminé.
Je ne vois pas cela être réparé, mais j’estime que l’administration Obama va tenter de calmer le jeu. Toutefois, cela va dépendre de l’attitude de Netanyahou. Et je crois qu’il va perdre à ce jeu-là, et il est encore trop tôt pour en mesurer les conséquences.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales